Dimanche au palais omnisports de Paris-Bercy, il a battu en finale l'Ouzbek Sharofiddin Boltaboev (IJF 13). La décision est tombée après 1:01 dans le golden score quand l'Ouzbek a écopé de sa 3e pénalité pour non combativité, synonyme d'élimination. Après une médaille d'argent à Abu Dhabi en 2018 et deux de bronze en 2019, à Düsseldorf puis à Bakou, Casse a donc confirmé son statut d'homme fort dans sa catégorie en s'adjugeant le tournoi parisien. "C'est ma première médaille d'or dans un Grand Chelem et en plus à Paris, la Mecque de tous les tournois", a déclaré Matthias Casse dimanche. "J'ai pu terminer 2019 avec l'or aux Masters et maintenant commencer 2020 avec l'or à Paris". Sagi Muki, qui restait sur des titres à Bakou et Ekaterinbourg en 2019, a dû se contenter de la 7e place dimanche. Il a glissé à la deuxième place mondiale, derrière Matthias Casse. Le Belge compte désormais 7.504 points, contre 7.489 à Sagi Muki, qui a battu Casse en finale du dernier championnat du monde fin août à Tokyo. (Belga)

Dimanche au palais omnisports de Paris-Bercy, il a battu en finale l'Ouzbek Sharofiddin Boltaboev (IJF 13). La décision est tombée après 1:01 dans le golden score quand l'Ouzbek a écopé de sa 3e pénalité pour non combativité, synonyme d'élimination. Après une médaille d'argent à Abu Dhabi en 2018 et deux de bronze en 2019, à Düsseldorf puis à Bakou, Casse a donc confirmé son statut d'homme fort dans sa catégorie en s'adjugeant le tournoi parisien. "C'est ma première médaille d'or dans un Grand Chelem et en plus à Paris, la Mecque de tous les tournois", a déclaré Matthias Casse dimanche. "J'ai pu terminer 2019 avec l'or aux Masters et maintenant commencer 2020 avec l'or à Paris". Sagi Muki, qui restait sur des titres à Bakou et Ekaterinbourg en 2019, a dû se contenter de la 7e place dimanche. Il a glissé à la deuxième place mondiale, derrière Matthias Casse. Le Belge compte désormais 7.504 points, contre 7.489 à Sagi Muki, qui a battu Casse en finale du dernier championnat du monde fin août à Tokyo. (Belga)