Les médailles de bronze sont revenues au Canadien Antoine Valois-Fortier (IJF 12) et au Géorgien Luka Maisuradze (IJF 29). Matthias Casse, âgé de 22 ans, originaire de Mortsel, coaché par le Néerlandais Mark Van der Ham, pouvait devenir le premier judoka masculin belge sacré champion du monde chez les seniors après l'avoir été chez les juniors en 2017. Le Mortselois, très prudent en début de combat, a d'abord été contré après 2:34 sur l'une de ses premières attaques. Mené par un waza-ari, Casse n'a pas eu le temps de se remettre que Muki lui plaçait cinq secondes plus tard un seoi-otochi qui projetait ses épaules au sol (ippon). Casse ne compte qu'une victoire face à l'Israélien de 27 ans en désormais sept confrontations : au 2e tour au Masters de Guangzhou en décembre 2018. Muki a gagné les six autres : au 3e tour de l'Euro de Tel Aviv en avril 2018, en finale au Grand Chelem d'Abou Dhabi octobre 2018, et cette année en quarts de finale au Grand Chelem de Paris en février, en demi-finale du Grand Chelem d'Ekaterinbourg en mars, en demi-finale du Grand Chelem de Bakou en mai et ce 28 août en finale des Mondiaux de Tokyo. En 36 combats cette année, Casse n'a concédé que 9 défaites dont 4 des oeuvres de Muki. En matinée, Casse avait dominé successivement le Chinois Zha Lasai (IJF 72) sur ippon (immobilisation après 3:41 de combat), l'Italien Antonio Esposito (IJF 24) sur waza-ari au golden score (après 35 secondes dans la prolongation) et le Slovaque Filip Stancel (IJF 91) sur ippon (après 2:58). En quarts de finale contre l'Allemand Dominic Ressel (IJF 5), il a réussi à placer un ippon au golden score (après 3:03 dans la prolongation). En demi-finales, il a pris le meilleur sur l'Iranien Saeid Mollaei par ippon (clé de bras) après 2:29 dans le golden score. Matthias Casse avait terminé 7e de ses premiers Mondiaux seniors à Bakou en 2018. (Belga)