Van der Poel a mis un terme à une brillante saison sur route, durant laquelle il a décroché dix victoires dont l'Amstel Gold Race, après la Famenne Ardenne Classic début octobre. "Depuis la mi-octobre, j'ai repris l'entraînement", a expliqué le Néerlandais de 24 ans. "Bien sûr, en vue de la saison de cross, mais je n'ai pas vraiment fait d'entraînement spécifique. Je pense être monté sur mon vélo de cross quatre fois", a-t-il expliqué. Il y a une dizaine de jours, Mathieu van der Poel avait annoncé qu'il commencera sa saison dans les labourés dimanche à Ruddervoorde, à l'occasion de la quatrième manche du Superprestige. Une semaine plus tard, le Néerlandais disputera l'Euro, dont il est le double tenant du titre après ses succès à Tabor en 2017 et à Rosmalen l'an passé. Van der Poel, également champion du monde de cyclocross, disputera ensuite six courses durant le mois de novembre, dont les manches de Coupe du monde à Tabor (16 novembre) et Coxyde (24 novembre). Dominateur la saison passée, le Néerlandais sait qu'une concurrence féroce l'attend de pied ferme, et ce dès dimanche à Ruddervoorde. "J'ai remarqué deux choses: bien sûr, Eli Iserbyt a effectué un grand pas en avant et est l'homme du moment. Mais Tom Pidcock a aussi laissé une forte impression dans les dernières courses", a confié Van der Poel. "Ce sont deux coureurs qui comptent sur leur force et n'hésitent pas à durcir la course. Ils l'ont tous deux montré plusieurs fois chez les espoirs. A cet égard, leur style va certainement à l'encontre du mien." (Belga)