Elle a condamné l'homme d'affaires chinois Zheyun Ye, qui a joué un rôle central dans cette affaire, à une peine de cinq ans de prison ferme pour avoir approché les clubs de La Louvière et du Lierse et d'autres de D2 en vue de truquer des matches. L'ancien agent de joueurs Pietro Allatta et l'ancien entraîneur du Lierse Paul Put, qui figuraient aussi parmi les 31 prévenus, écopent quant à eux de peines respectives de 30 mois et de 2 ans de prison ferme. Le tribunal a ordonné l'arrestation immédiate de MM. Ye et Put, tousdeux jugés par défaut, et la confiscation au total d'environ 4 millions d'euros.

De nombreux avocats avaient invoqué lors de leurs plaidoiries le dépassement du délai raisonnable ou la prescription. Deux arguments qu'a balayés le tribunal, qui a qualifié les faits de "tricherie à grande échelle", qu'il était "impératif de sanctionner lourdement", le monde du football belge ayant été sévèrement secoué par cette affaire.

Avant de s'exprimer sur les peines, le président du tribunal a comparé les matches truqués au dopage dans le cyclisme, considérant que cette pratique faussait le sport. Il en va de la crédibilité de ce sport, a-t-il lancé. Au total, près de cinq heures trente auront été nécessaires pour arriver à la fin de la lecture du jugement.
Zehyun Ye et l'ancien entraîneur du Lierse Paul Put s'étaient rendus
coupables de corruption active. L'ancien agent de joueurs Pietro Allatta a lui été reconnu coupable de faits d'extorsion, de menace, de fraude fiscale et de faillite frauduleuse. Ces trois prévenus et l'ancien joueur Olivier Suray formaient en outre ensemble une association de malfaiteurs mais pas une organisation criminelle, comme l'estimait le ministère public.

Le tribunal a déclaré qu'il était indispensable de prendre desmesures à l'égard des "comportements asociaux" dont s'est rendu coupable M. Allatta et qui ne pouvaient rester impunis. L'agent de joueurs est de plus en état de récidive légale et n'a pas pris conscience de ses actes, déplore le tribunal. "Seuls comptent le grand luxe et la belle vie, peu importe la manière", a dit le président. Quant à Paul Put, "il a fui toute responsabilité" alors qu'il était un"pion indispensable" de l'homme d'affaires chinois.

La majorité des prévenus écopent de peines de prison avec sursis ou de travail, à l'exception encore des ex-joueurs Dusan Belic et Mario Espartero qui ont eux aussi fait défaut et qui sont condamnés à six mois de prison ferme.

L'ancien entraîneur adjoint du Lierse Patrick Deman, lui aussi coupable de corruption active, a ainsi été condamné à 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 5.500 euros, dont la moitié avec sursis.

Quasi tous les anciens joueurs du club flandrien qui se sont laissés corrompre (Laurent Delorge, Laurent Fassotte, Igor Nikolovski, Yves Van Der Straeten, Marius Mitu et Ninoslav Milenkovic) écopent de dix mois de prison avec sursis et de 5.500 euros d'amende, dont la moitié avec sursis. Seuls Hasan Kacic et le gardien de but Cliff Mardulier bénéficient d'une peine plus clémente de six mois de prison avec sursis et de 2.750 euros d'amende, dont la moitié avec sursis.

Tous les joueurs du club ont par contre été acquittés des préventions d'association de malfaiteurs et d'appartenance à une organisation criminelle. S'ils ont bien été corrompus, ils l'ont fait pour sauver leur club de leur situation financière critique et étaient animés par un tout autre but que celui de Zheyun Ye, a estimé le tribunal.

L'ex-entraîneur de La Louvière Gilbert Bodart a été condamné à une peine de six mois de prison avec sursis. Tout comme Olivier Suray -condamné à deux ans de prison avec sursis-, il a été reconnu coupable de corruption active pour avoir proposé de l'argent à différents joueurs pour qu'ils perdent des matches. Il est le seul à avoir tenu tête à Zheyun Ye, note toutefois le tribunal. L'ancien président du club de La Louvière Filippo Gaone écope lui de 10 mois de prison avec sursis et d'une amende de 5.500 euros, dont la moitié avec sursis. L'avocat du club louviérois Laurent Denis est condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 2.200 euros, dont la moitié avec sursis. Ces deux derniers prévenus ont commis un abus de biens sociaux mais ont par contre été acquittés de la prévention de blanchiment.

L'avocat au moment des faits du club du SK Lierse Christiaan de Nyn écope de trois mois de prison avec sursis et d'une amende de 2.750 euros avec sursis pour s'être rendu coupable de blanchiment en acceptant une somme en liquide de 200.000 euros de la part de Zheyun Ye.

Le tribunal a vertement critiqué les deux avocats pour les faits "particulièrement graves" qui leur sont reprochés. Quatre prévenus ayant joué un rôle de moindre importance ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et à des peines de travail.

Enfin, en ce qui concerne la rencontre du tour final de D2 opposant Geel à Waasland Beveren en mai 2005, le tribunal a jugé qu'il ne disposait pas d'assez de preuves pour affirmer que deux joueurs de Waasland avaient été corrompus. Le manager de Geel Bruno Belmans et l'ancien footballeur Jean-Pierre La Placa ont donc été acquittés de la prévention de corruption.

Le tribunal a en outre ordonné la confiscation de sommes d'argent importantes obtenues par corruption ou blanchies. Ainsi, il a ordonné la confiscation d'1, 569 million d'euro à l'encontre de Zheyun Ye, de 75.153 euros au détriment d'Olivier Suray, de 400.000 euros pour Pietro Allatta et de 200.000 euros pour l'avocat Christiaan De Nyn

De même, Laurent Denis et Filippo Gaone se sont eux vus réclamer
ensemble la confiscation de 466.000 euros. Les anciens entraîneurs et joueurs du Lierse n'échappent pas non plus à de telles confiscations. Il s'agit de sommes allant de 5.000 euros pour Dusan Belic, ex-gardien de but de Saint-Trond, à 68.000 euros pour Marius Mitu, qui avait évolué dans le club lierrois avant d'être transféré au RSC Anderlecht.

Le tribunal a enfin accordé des dommages et intérêts aux parties civiles. Parmi elles, l'Union belge de football s'est vue accorder 25.000 euros, l'asbl SK Lierse 1 euro et 25.000 euros,respectivement pour les dommages matériel et moral. La constitution de partie civile de la Pro League a quant à elle été déclarée irrecevable.

Elle a condamné l'homme d'affaires chinois Zheyun Ye, qui a joué un rôle central dans cette affaire, à une peine de cinq ans de prison ferme pour avoir approché les clubs de La Louvière et du Lierse et d'autres de D2 en vue de truquer des matches. L'ancien agent de joueurs Pietro Allatta et l'ancien entraîneur du Lierse Paul Put, qui figuraient aussi parmi les 31 prévenus, écopent quant à eux de peines respectives de 30 mois et de 2 ans de prison ferme. Le tribunal a ordonné l'arrestation immédiate de MM. Ye et Put, tousdeux jugés par défaut, et la confiscation au total d'environ 4 millions d'euros. De nombreux avocats avaient invoqué lors de leurs plaidoiries le dépassement du délai raisonnable ou la prescription. Deux arguments qu'a balayés le tribunal, qui a qualifié les faits de "tricherie à grande échelle", qu'il était "impératif de sanctionner lourdement", le monde du football belge ayant été sévèrement secoué par cette affaire. Avant de s'exprimer sur les peines, le président du tribunal a comparé les matches truqués au dopage dans le cyclisme, considérant que cette pratique faussait le sport. Il en va de la crédibilité de ce sport, a-t-il lancé. Au total, près de cinq heures trente auront été nécessaires pour arriver à la fin de la lecture du jugement. Zehyun Ye et l'ancien entraîneur du Lierse Paul Put s'étaient rendus coupables de corruption active. L'ancien agent de joueurs Pietro Allatta a lui été reconnu coupable de faits d'extorsion, de menace, de fraude fiscale et de faillite frauduleuse. Ces trois prévenus et l'ancien joueur Olivier Suray formaient en outre ensemble une association de malfaiteurs mais pas une organisation criminelle, comme l'estimait le ministère public. Le tribunal a déclaré qu'il était indispensable de prendre desmesures à l'égard des "comportements asociaux" dont s'est rendu coupable M. Allatta et qui ne pouvaient rester impunis. L'agent de joueurs est de plus en état de récidive légale et n'a pas pris conscience de ses actes, déplore le tribunal. "Seuls comptent le grand luxe et la belle vie, peu importe la manière", a dit le président. Quant à Paul Put, "il a fui toute responsabilité" alors qu'il était un"pion indispensable" de l'homme d'affaires chinois. La majorité des prévenus écopent de peines de prison avec sursis ou de travail, à l'exception encore des ex-joueurs Dusan Belic et Mario Espartero qui ont eux aussi fait défaut et qui sont condamnés à six mois de prison ferme. L'ancien entraîneur adjoint du Lierse Patrick Deman, lui aussi coupable de corruption active, a ainsi été condamné à 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 5.500 euros, dont la moitié avec sursis. Quasi tous les anciens joueurs du club flandrien qui se sont laissés corrompre (Laurent Delorge, Laurent Fassotte, Igor Nikolovski, Yves Van Der Straeten, Marius Mitu et Ninoslav Milenkovic) écopent de dix mois de prison avec sursis et de 5.500 euros d'amende, dont la moitié avec sursis. Seuls Hasan Kacic et le gardien de but Cliff Mardulier bénéficient d'une peine plus clémente de six mois de prison avec sursis et de 2.750 euros d'amende, dont la moitié avec sursis. Tous les joueurs du club ont par contre été acquittés des préventions d'association de malfaiteurs et d'appartenance à une organisation criminelle. S'ils ont bien été corrompus, ils l'ont fait pour sauver leur club de leur situation financière critique et étaient animés par un tout autre but que celui de Zheyun Ye, a estimé le tribunal. L'ex-entraîneur de La Louvière Gilbert Bodart a été condamné à une peine de six mois de prison avec sursis. Tout comme Olivier Suray -condamné à deux ans de prison avec sursis-, il a été reconnu coupable de corruption active pour avoir proposé de l'argent à différents joueurs pour qu'ils perdent des matches. Il est le seul à avoir tenu tête à Zheyun Ye, note toutefois le tribunal. L'ancien président du club de La Louvière Filippo Gaone écope lui de 10 mois de prison avec sursis et d'une amende de 5.500 euros, dont la moitié avec sursis. L'avocat du club louviérois Laurent Denis est condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 2.200 euros, dont la moitié avec sursis. Ces deux derniers prévenus ont commis un abus de biens sociaux mais ont par contre été acquittés de la prévention de blanchiment. L'avocat au moment des faits du club du SK Lierse Christiaan de Nyn écope de trois mois de prison avec sursis et d'une amende de 2.750 euros avec sursis pour s'être rendu coupable de blanchiment en acceptant une somme en liquide de 200.000 euros de la part de Zheyun Ye. Le tribunal a vertement critiqué les deux avocats pour les faits "particulièrement graves" qui leur sont reprochés. Quatre prévenus ayant joué un rôle de moindre importance ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et à des peines de travail. Enfin, en ce qui concerne la rencontre du tour final de D2 opposant Geel à Waasland Beveren en mai 2005, le tribunal a jugé qu'il ne disposait pas d'assez de preuves pour affirmer que deux joueurs de Waasland avaient été corrompus. Le manager de Geel Bruno Belmans et l'ancien footballeur Jean-Pierre La Placa ont donc été acquittés de la prévention de corruption. Le tribunal a en outre ordonné la confiscation de sommes d'argent importantes obtenues par corruption ou blanchies. Ainsi, il a ordonné la confiscation d'1, 569 million d'euro à l'encontre de Zheyun Ye, de 75.153 euros au détriment d'Olivier Suray, de 400.000 euros pour Pietro Allatta et de 200.000 euros pour l'avocat Christiaan De NynDe même, Laurent Denis et Filippo Gaone se sont eux vus réclamer ensemble la confiscation de 466.000 euros. Les anciens entraîneurs et joueurs du Lierse n'échappent pas non plus à de telles confiscations. Il s'agit de sommes allant de 5.000 euros pour Dusan Belic, ex-gardien de but de Saint-Trond, à 68.000 euros pour Marius Mitu, qui avait évolué dans le club lierrois avant d'être transféré au RSC Anderlecht. Le tribunal a enfin accordé des dommages et intérêts aux parties civiles. Parmi elles, l'Union belge de football s'est vue accorder 25.000 euros, l'asbl SK Lierse 1 euro et 25.000 euros,respectivement pour les dommages matériel et moral. La constitution de partie civile de la Pro League a quant à elle été déclarée irrecevable.