Les Rouches figurent en effet parmi le commando d'élite des candidats au titre et le RMP n'échappera peut-être au Play-Off III que grâce à sa suppression. A l'arrivée pourtant les deux équipes étaient sur la même ligne au coup de sifflet final de Nicolas Laforge, 1-1, samedi au Canonnier.

Il fallut attendre 24 minutes pour que s'affiche au marquoir la supériorité présumée des liégeois. Et c'est leur buteur-maison français Anthony Knockaert qui se chargea de le débloquer en "trouant" sans opposition de la tête le gardien de l'équipe nationale israélienne Ofir Marciano sur un service 18 carats de son capitaine Jelle Van Damme.

Mais ce coup de massue ne suffit pas à assommer les Hurlus qui avaient rétabli l'égalité à la mi-temps. A la 43e en effet, Thibaut Peyre s'éleva plus haut que Julien de Sart sur un corner de Julian Michel, et dévia de la tempe hors de portée de son compatriote français Yohann Thuram, déjà inquiété par Anice Badri lors de la phase précédente où il concéda le coup de coin fatal.

Le pire, pour le Standard s'entend, c'est que ce score nul à la mi-temps ne bafouait en rien la physionomie du match.

Ceux qui s'attendaient à voir la troupe de Slavo Muslin se reprendre à la reprise ont dû être surpris de voir la rencontre se poursuivre sur le même mode ou à peu près.

Mohamed Yattara qui avait remplacé De Sart se précipita certes pour tenter de reprendre un ballon d'Ivan Santini au deuxième piquet (62e), mais on voyait bien qu'il n'y arriverait pas. C'était assez chaud quand même.

Le temps s'écoulait et cela commençait à sentir le roussi pour le Standard qui lança Jonathan Legear dans la bagarre à la 78e, alors que Santini venait de perdre un face-à-face avec Marciano.

Le coup de poker faillit réussir à la suite d'une erreur monumentale de Teddy Mezague mais Legear, comme Santini, se heurta au portier local à la 90e.

Mouscron-Péruwelz conserva ainsi jusqu'au bout et assez méritoirement son premier point après quatre journées, alors que le Standard aura tout de même gaspillé quelques belles occasions, et en particulier celle de s'isoler provisoirement en tête du classement.

Les Rouches figurent en effet parmi le commando d'élite des candidats au titre et le RMP n'échappera peut-être au Play-Off III que grâce à sa suppression. A l'arrivée pourtant les deux équipes étaient sur la même ligne au coup de sifflet final de Nicolas Laforge, 1-1, samedi au Canonnier. Il fallut attendre 24 minutes pour que s'affiche au marquoir la supériorité présumée des liégeois. Et c'est leur buteur-maison français Anthony Knockaert qui se chargea de le débloquer en "trouant" sans opposition de la tête le gardien de l'équipe nationale israélienne Ofir Marciano sur un service 18 carats de son capitaine Jelle Van Damme. Mais ce coup de massue ne suffit pas à assommer les Hurlus qui avaient rétabli l'égalité à la mi-temps. A la 43e en effet, Thibaut Peyre s'éleva plus haut que Julien de Sart sur un corner de Julian Michel, et dévia de la tempe hors de portée de son compatriote français Yohann Thuram, déjà inquiété par Anice Badri lors de la phase précédente où il concéda le coup de coin fatal. Le pire, pour le Standard s'entend, c'est que ce score nul à la mi-temps ne bafouait en rien la physionomie du match. Ceux qui s'attendaient à voir la troupe de Slavo Muslin se reprendre à la reprise ont dû être surpris de voir la rencontre se poursuivre sur le même mode ou à peu près. Mohamed Yattara qui avait remplacé De Sart se précipita certes pour tenter de reprendre un ballon d'Ivan Santini au deuxième piquet (62e), mais on voyait bien qu'il n'y arriverait pas. C'était assez chaud quand même. Le temps s'écoulait et cela commençait à sentir le roussi pour le Standard qui lança Jonathan Legear dans la bagarre à la 78e, alors que Santini venait de perdre un face-à-face avec Marciano. Le coup de poker faillit réussir à la suite d'une erreur monumentale de Teddy Mezague mais Legear, comme Santini, se heurta au portier local à la 90e. Mouscron-Péruwelz conserva ainsi jusqu'au bout et assez méritoirement son premier point après quatre journées, alors que le Standard aura tout de même gaspillé quelques belles occasions, et en particulier celle de s'isoler provisoirement en tête du classement.