Raonic n'a pas fait de quartier contre le Parisien, faisant preuve de confiance et de précision au service. Monfils, qui revenait d'une blessure aux côtes après avoir manqué le tournoi de Paris-Bercy, a bien mal débuté son premier match en Masters. Breaké dès la première occasion, il s'est repris pour revenir à 3-1. Se battant comme un lion et enchaînant quelques coups de génie comme cet amorti revers en bout de course ou ce coup entre les jambes, il est revenu à 4-2. Mais en face, le Raonic est une machine agressive. Dans le sillage de ses services puissants, le grand Canadien (1,96 m) n'a laissé aucune chance au Français pour s'adjuger le premier set. Dans la deuxième manche, Raonic, pas gêné par sa blessure à une cuisse qui l'avait obligé à faire un aller-retour à Toronto dans la semaine, faisait encore parler sa puissance pour s'adjuger le match sans trembler, à l'image d'un dernier jeu expédié. Plus tôt dans la journée, le Serbe Novak Djokovic (ATP 2) avait bien débuté sa campagne de reconquête de la première place mondiale en battant avec autorité le jeune Autrichien Dominic Thiem (ATP 9) en trois sets, 6-7 (10/12), 6-0, 6-2 dans le même Groupe Ivan Lendl/ (Belga)

Raonic n'a pas fait de quartier contre le Parisien, faisant preuve de confiance et de précision au service. Monfils, qui revenait d'une blessure aux côtes après avoir manqué le tournoi de Paris-Bercy, a bien mal débuté son premier match en Masters. Breaké dès la première occasion, il s'est repris pour revenir à 3-1. Se battant comme un lion et enchaînant quelques coups de génie comme cet amorti revers en bout de course ou ce coup entre les jambes, il est revenu à 4-2. Mais en face, le Raonic est une machine agressive. Dans le sillage de ses services puissants, le grand Canadien (1,96 m) n'a laissé aucune chance au Français pour s'adjuger le premier set. Dans la deuxième manche, Raonic, pas gêné par sa blessure à une cuisse qui l'avait obligé à faire un aller-retour à Toronto dans la semaine, faisait encore parler sa puissance pour s'adjuger le match sans trembler, à l'image d'un dernier jeu expédié. Plus tôt dans la journée, le Serbe Novak Djokovic (ATP 2) avait bien débuté sa campagne de reconquête de la première place mondiale en battant avec autorité le jeune Autrichien Dominic Thiem (ATP 9) en trois sets, 6-7 (10/12), 6-0, 6-2 dans le même Groupe Ivan Lendl/ (Belga)