Pour leur cinquième participation de rang au Masters de fin d'année, Herbert et Mahut disputaient enfin la finale. Plus performants dans l'ensemble des secteurs de jeu, ils ont dominé la rencontre, breakent leurs adversaires une fois dans chaque set. Victorieux du récent Masters 1000 de Paris-Bercy, les Français ont aligné cinq succès cette semaine à Londres. Mahut (ATP 3) et Herbert (ATP 14), qui comptent quatre victoires en Grand Chelem (US Open 2015, Wimbledon 2016, Roland-Garros 2018 et Open d'Australie 2019), avaient perdu l'année passée en finale. Après trois éliminations en poules (2015, 2016, 2017), le duo français avait cédé au bout du suspense contre les Américains Mike Bryan et Jack Sock. Quant au Sud-Africain Raven Klaasen (ATP 11) et au Néo-Zélandais Michael Venus (ATP 18), ils disputaient leur deuxième Masters ensemble après une élimination en phase de poules en 2018. (Belga)

Pour leur cinquième participation de rang au Masters de fin d'année, Herbert et Mahut disputaient enfin la finale. Plus performants dans l'ensemble des secteurs de jeu, ils ont dominé la rencontre, breakent leurs adversaires une fois dans chaque set. Victorieux du récent Masters 1000 de Paris-Bercy, les Français ont aligné cinq succès cette semaine à Londres. Mahut (ATP 3) et Herbert (ATP 14), qui comptent quatre victoires en Grand Chelem (US Open 2015, Wimbledon 2016, Roland-Garros 2018 et Open d'Australie 2019), avaient perdu l'année passée en finale. Après trois éliminations en poules (2015, 2016, 2017), le duo français avait cédé au bout du suspense contre les Américains Mike Bryan et Jack Sock. Quant au Sud-Africain Raven Klaasen (ATP 11) et au Néo-Zélandais Michael Venus (ATP 18), ils disputaient leur deuxième Masters ensemble après une élimination en phase de poules en 2018. (Belga)