"Les choses sont plus difficiles à partir du moment où l'on n'a pas joué depuis si longtemps", a confié l'Américaine d'origine tchécoslovaque dans une interview au New York Times. "La grande question est le déplacement, qui fut une des principaux points forts de son jeu. Vous aurez de toute manière un temps de retard, peut-être un demi-temps. Mais les coups sont là et elle sait certainement comment le tennis se joue. Et vous savez quoi ? Je suis à fond derrière elle." Martina Navratilova est, en tout cas, bien placée pour en parler. L'ancienne N.1 mondiale, qui a souvent joué avec Kim Clijsters en double lors des tournois des Légendes, a également effectué une pause dans sa carrière, avant de revenir, à l'âge de¿ 45 ans. Un retour gagnant, car un an plus tard, en 2003, elle remportait l'Australian Open et Wimbledon en double mixte avec l'Indien Leander Paes, devenant alors la joueuse la plus âgée de l'hsitoire à gagner un tournoi du Grand Chelem (46 ans et 8 mois). "Si Kim est vraiment prête à fournir les efforts requis, elle a sans doute encore quatre belles années devant elle avant que les choses ne déclinent véritablement", a-t-elle poursuivi, ajoutant que ses chances de succès ne se mesureraient pas par le classement mondial. "La mesure du succès, pour moi, ne sera pas d'atteindre le Top 100, le Top 50 ou le Top 20. La mesure du succès se fera par le fait qu'elle aime ce qu'elle fait et qu'elle fait ce qu'elle a envie de faire", conclut-elle. (Belga)