"Je savais que nous pouvions gagner aujourd'hui (lundi, ndlr)", a assuré Cavendish, louant le travail de son équipe même s'il a perdu son train dans un final électrique. "Un tiers des garçons sont néo-professionnels et c'est la première ou deuxième course de leur carrière mais tout le monde a été très professionnel. Ils m'ont parfaitement mené dans le final et je n'ai pas dû dépenser trop d'énergie avant le sprint." Une fraîcheur qui lui a permis de lancer le sprint de loin et de garder le dessus sur Jasper Philipsen, deuxième et toujours leader du classement général. "J'ai pu lancer mon sprint à environ 300 mètres de la ligne. Même avec le vent de face, j'avais encore assez de force dans les jambes pour garder Philipsen derrière moi", a conclu le Britannique. (Belga)

"Je savais que nous pouvions gagner aujourd'hui (lundi, ndlr)", a assuré Cavendish, louant le travail de son équipe même s'il a perdu son train dans un final électrique. "Un tiers des garçons sont néo-professionnels et c'est la première ou deuxième course de leur carrière mais tout le monde a été très professionnel. Ils m'ont parfaitement mené dans le final et je n'ai pas dû dépenser trop d'énergie avant le sprint." Une fraîcheur qui lui a permis de lancer le sprint de loin et de garder le dessus sur Jasper Philipsen, deuxième et toujours leader du classement général. "J'ai pu lancer mon sprint à environ 300 mètres de la ligne. Même avec le vent de face, j'avais encore assez de force dans les jambes pour garder Philipsen derrière moi", a conclu le Britannique. (Belga)