Le Britannique de la formation Deceuninck-Quick Step s'est montré encore plus à l'aise que lundi devançant, une fois encore, Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). "C'était un sprint assez difficile parce qu'un peu en montée", a commenté Mark Cavendish à l'interview d'après-course. "Et la route n'était pas facile avec de la brique, quelques pierres et des pavés. Le sprint n'était pas évident à construire, mais l'équipe a su rester patiente et a fait de nouveau un job fantastique, vraiment incroyable avec Fabio Jakobsen qui a vraiment été présent pour le sprint pour la première fois. Je suis vraiment très fier de lui et du travail aussi d'Archbold", a confessé encore le Britannique aussi ému que la veille. "La victoire d'hier m'a donné encore plus de confiance, je suis toujours sur le retour, mais cela me conforte dans ce que je peux faire", a ajouté Cavendish qui ajoute une 148e victoire à son palmarès et qui conserve le maillot de leader au classement général. Mais pour Deceuninck-Quick Step, ce sont les victoires au sprint qui comptent. "Et je suis sûr que Fabio Jakobsen peut participer aux sprints et s'il le fait, il peut en gagner une", a assuré encore Cavendish. Le Néerlandais a repris la compétition sur ce Tour de Turquie, huit mois après son accident à l'arrivée d'une étape du Tour de Pologne. (Belga)

Le Britannique de la formation Deceuninck-Quick Step s'est montré encore plus à l'aise que lundi devançant, une fois encore, Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). "C'était un sprint assez difficile parce qu'un peu en montée", a commenté Mark Cavendish à l'interview d'après-course. "Et la route n'était pas facile avec de la brique, quelques pierres et des pavés. Le sprint n'était pas évident à construire, mais l'équipe a su rester patiente et a fait de nouveau un job fantastique, vraiment incroyable avec Fabio Jakobsen qui a vraiment été présent pour le sprint pour la première fois. Je suis vraiment très fier de lui et du travail aussi d'Archbold", a confessé encore le Britannique aussi ému que la veille. "La victoire d'hier m'a donné encore plus de confiance, je suis toujours sur le retour, mais cela me conforte dans ce que je peux faire", a ajouté Cavendish qui ajoute une 148e victoire à son palmarès et qui conserve le maillot de leader au classement général. Mais pour Deceuninck-Quick Step, ce sont les victoires au sprint qui comptent. "Et je suis sûr que Fabio Jakobsen peut participer aux sprints et s'il le fait, il peut en gagner une", a assuré encore Cavendish. Le Néerlandais a repris la compétition sur ce Tour de Turquie, huit mois après son accident à l'arrivée d'une étape du Tour de Pologne. (Belga)