"Elle s'est fait un peu mal à la cheville il y a quatre semaines et elle est toujours sensible. Nous n'avons pas voulu forcer car le plus plus important reste les barres et les Mondiaux de Stuttgart (4-13 octobre). C'est pour ça que nous avons pris cette décision", a expliqué Marjorie Heuls. "La condition physique n'est pas encore top top mais ce n'est pas trop mal en vue de Stuttgart. Nina a eu un petit coup de fatigue cette année avec son adaptation à sa nouvelle vie", a ajouté la Française en évoquant l'arrivée de Derwael dans l'enseignement supérieur. "Ce n'est pas évident de passer d'une vie bien calée à celle qu'elle a maintenant, où elle doit gérer des choses en autonomie." Cette étape biélorusse permettra une nouvelle fois à l'étoile de la gym belge d'entraîner son exercice avant les Mondiaux. "Elle va faire son exercice à 6,70 avec trois lachers de main et non plus deux comme auparavant. Il faudra être attentif à l'exécution car, le programme étant un peu alourdi, c'est plus compliqué physiquement en fin d'exercice", a prévenu Heuls. Pour la coach, l'objectif de la Sportive Belge de l'Année 2018 aux Jeux Européens est bien clair. "Si elle ne gagne pas, ce serait une déception pour elle. Je suis contente car il y a quand même un peu de concurrence, elle va devoir donner le meilleur d'elle même pour s'imposer." (Belga)