La Néerlandaise de l'équipe Jumbo-Visma s'est imposée au sprint avec le maillot jaune sur les épaules à l'issue "d'une course assez difficile", a-t-elle expliqué à l'arrivée aux organisateurs. "Nous étions dans une bonne situation avec Henderson (Anna, sa coéquipière britannique, ndlr) dans l'échappée. C'était une bonne échappée et il a fallu se donner pour revenir. Avec l'ascension à deux reprises de la Côte de Boersch, il y a eu de l'action à chaque fois. Et la descente était difficile, mais les filles m'ont gardé devant tout le temps et m'ont protégé du vent. Elles ont fait un travail parfait pour le sprint en gardant un maximum de vitesse et en me protégeant. J'étais en super position. Heureusement parce que j'étais dans la roue d'Ellen Van Dijk puis j'ai entamé mon sprint. Balsamo a emmené Borghini sur ma gauche et j'avais Ellen à droite, je ne pouvais plus accélérer alors j'ai espéré que cela soit suffisant pour gagner." A 35 ans, Marianne Vos engrange sa 242e victoire en carrière et se montre très régulière sur ce Tour de France Femmes avec depuis le départ des places de 2e, première, 2e, 5e, 3e et première vendredi. Vos possède désormais une avance de 30 secondes sur l'Italienne Silvia Persico (Valcar-Travel&Service) et la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon-Sram Racing) qu'elle tentera de défendre samedi lors de la première journée du diptyque final vosgien. (Belga)

La Néerlandaise de l'équipe Jumbo-Visma s'est imposée au sprint avec le maillot jaune sur les épaules à l'issue "d'une course assez difficile", a-t-elle expliqué à l'arrivée aux organisateurs. "Nous étions dans une bonne situation avec Henderson (Anna, sa coéquipière britannique, ndlr) dans l'échappée. C'était une bonne échappée et il a fallu se donner pour revenir. Avec l'ascension à deux reprises de la Côte de Boersch, il y a eu de l'action à chaque fois. Et la descente était difficile, mais les filles m'ont gardé devant tout le temps et m'ont protégé du vent. Elles ont fait un travail parfait pour le sprint en gardant un maximum de vitesse et en me protégeant. J'étais en super position. Heureusement parce que j'étais dans la roue d'Ellen Van Dijk puis j'ai entamé mon sprint. Balsamo a emmené Borghini sur ma gauche et j'avais Ellen à droite, je ne pouvais plus accélérer alors j'ai espéré que cela soit suffisant pour gagner." A 35 ans, Marianne Vos engrange sa 242e victoire en carrière et se montre très régulière sur ce Tour de France Femmes avec depuis le départ des places de 2e, première, 2e, 5e, 3e et première vendredi. Vos possède désormais une avance de 30 secondes sur l'Italienne Silvia Persico (Valcar-Travel&Service) et la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon-Sram Racing) qu'elle tentera de défendre samedi lors de la première journée du diptyque final vosgien. (Belga)