Plus de neuf mois après ses titres en 100 m et 4x100m, après lesquels il avait mis prématurément fin à sa saison, Jacobs a enfin disputé un 100 mètres, dans le cadre rustique du centre sportif Fontanassa et devant un public peu nombreux. Il avait renoncé à la dernière minute à s'aligner à Nairobi, le 7 mai, en raison de problèmes intestinaux. Après avoir remporté sa demi-finale en 9.99avec toutefois un vent trop favorable (+ 2,3 m/s), l'Italien de 27 ans s'est de nouveau imposé mais sans passer cette fois sous la barre des 10 secondes, avec un vent quasi-nul (+ 0,3 m/s). Ces temps assez loin de ses performances de l'an dernier (9.95 à Savone, record d'Europe en 9.80 aux JO) l'ont laissé un peu sur sa faim: "je pensais mieux courir sincèrement, y compris du point de vue technique. Il manque un peu de travail, mais ce n'est que la première course de l'année, il y a encore du temps avec les Mondiaux" en juillet, a dit le champion du monde en salle 2022 sur 60 m sur Rai Sport. (Belga)

Plus de neuf mois après ses titres en 100 m et 4x100m, après lesquels il avait mis prématurément fin à sa saison, Jacobs a enfin disputé un 100 mètres, dans le cadre rustique du centre sportif Fontanassa et devant un public peu nombreux. Il avait renoncé à la dernière minute à s'aligner à Nairobi, le 7 mai, en raison de problèmes intestinaux. Après avoir remporté sa demi-finale en 9.99avec toutefois un vent trop favorable (+ 2,3 m/s), l'Italien de 27 ans s'est de nouveau imposé mais sans passer cette fois sous la barre des 10 secondes, avec un vent quasi-nul (+ 0,3 m/s). Ces temps assez loin de ses performances de l'an dernier (9.95 à Savone, record d'Europe en 9.80 aux JO) l'ont laissé un peu sur sa faim: "je pensais mieux courir sincèrement, y compris du point de vue technique. Il manque un peu de travail, mais ce n'est que la première course de l'année, il y a encore du temps avec les Mondiaux" en juillet, a dit le champion du monde en salle 2022 sur 60 m sur Rai Sport. (Belga)