"On a passé beaucoup de moments ensemble", a confié Wilmots. "On allait encore manger un bout de temps en temps. C'est une personne que j'appréciais beaucoup à travers son humour, ses colères aussi de temps en temps et sa vision du foot. Je pouvais me reposer sur lui si je devais prendre des décisions importantes. Il était toujours disponible. C'était le meilleur entraineur que nous avons eu en Wallonie. Le meilleur part, c'est dommage."

"C'était un des rares qui savait, psychologiquement, faire d'un joueur moyen un très grand", a encore ajouté Wilmots. "Il savait aussi piquer afin de faire avancer un sportif. Il était très dur, très exigeant. Il parvenait à faire passer les choses avec humour. La seule chose qui lui a peut-être manqué, c'est récolter plus de titres. En tant qu'homme, il était honnête et droit. C'était aussi une personne très familiale, il était fort présent pour ses enfants. Il pouvait donner beaucoup aux autres."

Waseige a dirigé l'équipe nationale belge entre 1999 et le Mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon. Les Diables Rouges avaient été éliminés en 8e de finale par le Brésil (2-0), avec un but valable annulé à Wilmots. Ce dernier a également été sélectionneur national, entre 2012 et 2016.