Lassaâd Jarda Chebbi n'est plus l'entraîneur du Raja Casablanca. Le Tunisien avait perdu la mainmise sur son vestiaire où les joueurs commeçaient à prendre clairement le pouvoir. Pour remettre de l'ordre au sein du prestigieux club marocain, les dirigeants ont fait appel à Marc Wilmots avec lequel un accord aurait déjà été trouvé selon des médias locaux qui citent des sources proches du club. Des sources parlent d'un contrat de deux ans et demi alors que d'autres évoquent un engagement jusqu'à la fin de la saison avec une option de prolongation.

Concernant le salaire, Willy devrait coûter quelque 700.000 dirhams (67 000 euros) à la trésorerie du club.

Il devrait bénéficier d'un salaire mensuel de 400.000 DH (38 000 euros) alors que les adjoints qui l'accompagneront dans cette nouvelle aventure en toucheront 300.000 (28 500 euros).Avec cette rétribution, Marc Wilmots deviendra l'entraîneur le mieux payé de la compétition marocaine.

L'ancien sélectionneur belge était sans emploi depuis son licenciement à la tête de l'équipe d'Iran. Avant cela, celui qu'on surnomme le Taureau de Dongelberg avait occupé les postes de sélectionneur de la Côte d'Ivoire et entraîné deux clubs: Schalke 04 et Saint Trond.

A la tête des Diables rouges, Wilmots a atteint deux quarts de finale, un lors de la Coupe du monde 2014, l'autre lors de l'Euro 2016. Démis de ses fonctions après ce dernier échec, il avait tenté de rebondir chez les Elephants ivoiriens qu'il n'avait pas réussi à qualifier pour la Coupe du monde 2018. En Iran, il n'est resté que 8 petits mois.

Après 10 journées de compétition, le Raja Casablanca, deuxième, accuse déjà 5 points de retard sur le leader du Wydad Casablanca. Les pensionnaires du stade Mohammed viennent d'ailleurs de partager ce week-end contre ce club après un nul à domicile beaucoup plus décevant contre la lanterne rouge de Rapide Oued Zem.

Lassaâd Jarda Chebbi n'est plus l'entraîneur du Raja Casablanca. Le Tunisien avait perdu la mainmise sur son vestiaire où les joueurs commeçaient à prendre clairement le pouvoir. Pour remettre de l'ordre au sein du prestigieux club marocain, les dirigeants ont fait appel à Marc Wilmots avec lequel un accord aurait déjà été trouvé selon des médias locaux qui citent des sources proches du club. Des sources parlent d'un contrat de deux ans et demi alors que d'autres évoquent un engagement jusqu'à la fin de la saison avec une option de prolongation.Concernant le salaire, Willy devrait coûter quelque 700.000 dirhams (67 000 euros) à la trésorerie du club. Il devrait bénéficier d'un salaire mensuel de 400.000 DH (38 000 euros) alors que les adjoints qui l'accompagneront dans cette nouvelle aventure en toucheront 300.000 (28 500 euros).Avec cette rétribution, Marc Wilmots deviendra l'entraîneur le mieux payé de la compétition marocaine.L'ancien sélectionneur belge était sans emploi depuis son licenciement à la tête de l'équipe d'Iran. Avant cela, celui qu'on surnomme le Taureau de Dongelberg avait occupé les postes de sélectionneur de la Côte d'Ivoire et entraîné deux clubs: Schalke 04 et Saint Trond.A la tête des Diables rouges, Wilmots a atteint deux quarts de finale, un lors de la Coupe du monde 2014, l'autre lors de l'Euro 2016. Démis de ses fonctions après ce dernier échec, il avait tenté de rebondir chez les Elephants ivoiriens qu'il n'avait pas réussi à qualifier pour la Coupe du monde 2018. En Iran, il n'est resté que 8 petits mois.Après 10 journées de compétition, le Raja Casablanca, deuxième, accuse déjà 5 points de retard sur le leader du Wydad Casablanca. Les pensionnaires du stade Mohammed viennent d'ailleurs de partager ce week-end contre ce club après un nul à domicile beaucoup plus décevant contre la lanterne rouge de Rapide Oued Zem.