"Je n'ai jamais été une tricheuse, je ne le serai jamais", a expliqué durant son direct Naser, dont les propos ont été rapportés par The Guardian. "Je n'ai manqué que trois tests antidopage, ce qui est normal. Cela arrive. Cela peut arriver à tout le monde. Je ne veux pas que les gens soient troublés par tout cela, car je n'ai jamais triché." Naser a expliqué que ces trois contrôles manqués ont eu lieu l'an passé, avant les Mondiaux de Doha où elle avait triomphé, le 3 octobre, en 48.14, le troisième meilleur chrono de tous les temps sur le tour de piste. "Je n'ai pas encore eu de contrôle cette année. Nous parlons de ceux de la saison passée, avant les Mondiaux." La Bahreïnie a indiqué qu'elle espère "que tout va se résoudre, car je n'aime pas cette image, mais c'est arrivé. Tout va bien se passer. C'est très difficile d'avoir cette petite tache sur mon nom. Je ne prendrai jamais de substances pour améliorer mes performances. Je crois au talent, et je sais que j'ai le talent." La suspension provisoire de Naser est le 3e cas récent de non respect du règlement antidopage concernant des athlètes féminines du Barheïn. La championne olympique du 3000m steeple Ruth Jebet a été suspendue 4 ans en mars, et la vice-championne olympique de marathon Eunice Kirwa est elle suspendue pour quatre ans depuis 2019. Toutes deux ont été convaincues d'usage d'EPO. Si la violation du règlement est prouvée, Naser pourrait manquer les Jeux Olympiques de Tokyo l'année prochaine. (Belga)

"Je n'ai jamais été une tricheuse, je ne le serai jamais", a expliqué durant son direct Naser, dont les propos ont été rapportés par The Guardian. "Je n'ai manqué que trois tests antidopage, ce qui est normal. Cela arrive. Cela peut arriver à tout le monde. Je ne veux pas que les gens soient troublés par tout cela, car je n'ai jamais triché." Naser a expliqué que ces trois contrôles manqués ont eu lieu l'an passé, avant les Mondiaux de Doha où elle avait triomphé, le 3 octobre, en 48.14, le troisième meilleur chrono de tous les temps sur le tour de piste. "Je n'ai pas encore eu de contrôle cette année. Nous parlons de ceux de la saison passée, avant les Mondiaux." La Bahreïnie a indiqué qu'elle espère "que tout va se résoudre, car je n'aime pas cette image, mais c'est arrivé. Tout va bien se passer. C'est très difficile d'avoir cette petite tache sur mon nom. Je ne prendrai jamais de substances pour améliorer mes performances. Je crois au talent, et je sais que j'ai le talent." La suspension provisoire de Naser est le 3e cas récent de non respect du règlement antidopage concernant des athlètes féminines du Barheïn. La championne olympique du 3000m steeple Ruth Jebet a été suspendue 4 ans en mars, et la vice-championne olympique de marathon Eunice Kirwa est elle suspendue pour quatre ans depuis 2019. Toutes deux ont été convaincues d'usage d'EPO. Si la violation du règlement est prouvée, Naser pourrait manquer les Jeux Olympiques de Tokyo l'année prochaine. (Belga)