Cette victoire à l'arraché (3-2) contre une équipe des Queens Park Rangers sur laquelle personne n'aurait misé un penny assure à City l'avantage du goal-average sur le sortant Manchester United, qui s'est imposé inutilement à Sunderland (1-0) grâce à un but de Rooney.

Le désastre qu'aucun "Citizen" n'avait osé imaginer semblait consommé lorsque le Bosniaque Dzeko a surgi à la 92e minute pour égaliser de la tête, sur un corner de David Silva. Deux minutes plus tard, le gendre de Diego Maradona faisait chavirer l'Etihad Stadium en battant le gardien de QPR de près.

Depuis le début de ce match qui n'aurait dû être qu'une formalité face à des Rangers menacés de relégation, mais finalement sauvés malgré leur défaite, les supporteurs des bleus ciel étaient passés par toutes sortes de sentiments.

L'inquiétude d'abord, lorsque leurs joueurs peinaient à faire la différence face à une défense regroupée, alors que Rooney avait déjà marqué à Sunderland.

Le soulagement quand l'autre Argentin Zabaleta a ouvert le score de près, peu avant la mi-temps (39), sur une jolie passe de Yaya Touré, qui allait quitter le terrain prématurément, blessé à une cuisse.

La peur puis l'incrédulité au retour des vestiaires après les buts de Djibril Cissé (48), servi involontairement par le malheureux défenseur Joleon Lescott, et de Mackie (66) de la tête sur une contre-attaque, alors que QPR jouait à dix depuis l'exclusion du très controversé Joey Barton pour un coup de coude à Tevez (55).

L'espoir et tout de suite après l'extase lors d'un final qu'aucun d'entre eux n'oubliera de sitôt. Cet dénouement est à l'image du retournement de situation, moins fulgurant mais tout aussi extraordinaire, opéré par City dans la dernière ligne droite du championnat.

Vincent Kompany : "J'y ai toujours cru !"

Manchester City est devenu champion d'Angleterre pour la première fois depuis 44 ans dimanche à l'issue d'un incroyable scénario lors de la dernière journée de compétition. Mené 1-2 à la 90e minute, City est parvenu à s'imposer face à Queen's Park Rangers grâce à deux buts inscrits dans les arrêts de jeu.

L'un des hommes du titre du côté de Manchester City, Vincent Kompany a expliqué à la BBC qu'il n'avait jamais cessé d'y croire. "Tu voudrais bien dire que c'est le meilleur moment de ta vie, mais pour être honnête, plus jamais ! (un scénario comme celui-là). Je n'ai pourtant jamais cessé d'y croire", a commenté le défenseur belge.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Cette victoire à l'arraché (3-2) contre une équipe des Queens Park Rangers sur laquelle personne n'aurait misé un penny assure à City l'avantage du goal-average sur le sortant Manchester United, qui s'est imposé inutilement à Sunderland (1-0) grâce à un but de Rooney. Le désastre qu'aucun "Citizen" n'avait osé imaginer semblait consommé lorsque le Bosniaque Dzeko a surgi à la 92e minute pour égaliser de la tête, sur un corner de David Silva. Deux minutes plus tard, le gendre de Diego Maradona faisait chavirer l'Etihad Stadium en battant le gardien de QPR de près. Depuis le début de ce match qui n'aurait dû être qu'une formalité face à des Rangers menacés de relégation, mais finalement sauvés malgré leur défaite, les supporteurs des bleus ciel étaient passés par toutes sortes de sentiments. L'inquiétude d'abord, lorsque leurs joueurs peinaient à faire la différence face à une défense regroupée, alors que Rooney avait déjà marqué à Sunderland. Le soulagement quand l'autre Argentin Zabaleta a ouvert le score de près, peu avant la mi-temps (39), sur une jolie passe de Yaya Touré, qui allait quitter le terrain prématurément, blessé à une cuisse. La peur puis l'incrédulité au retour des vestiaires après les buts de Djibril Cissé (48), servi involontairement par le malheureux défenseur Joleon Lescott, et de Mackie (66) de la tête sur une contre-attaque, alors que QPR jouait à dix depuis l'exclusion du très controversé Joey Barton pour un coup de coude à Tevez (55). L'espoir et tout de suite après l'extase lors d'un final qu'aucun d'entre eux n'oubliera de sitôt. Cet dénouement est à l'image du retournement de situation, moins fulgurant mais tout aussi extraordinaire, opéré par City dans la dernière ligne droite du championnat. Vincent Kompany : "J'y ai toujours cru !"Manchester City est devenu champion d'Angleterre pour la première fois depuis 44 ans dimanche à l'issue d'un incroyable scénario lors de la dernière journée de compétition. Mené 1-2 à la 90e minute, City est parvenu à s'imposer face à Queen's Park Rangers grâce à deux buts inscrits dans les arrêts de jeu.L'un des hommes du titre du côté de Manchester City, Vincent Kompany a expliqué à la BBC qu'il n'avait jamais cessé d'y croire. "Tu voudrais bien dire que c'est le meilleur moment de ta vie, mais pour être honnête, plus jamais ! (un scénario comme celui-là). Je n'ai pourtant jamais cessé d'y croire", a commenté le défenseur belge.Sportfootmagazine.be, avec Belga