Les deux clubs finalistes exhortent leurs partisans à ne pas emmener des feux de bengale, des bombes fumigènes, des pétards, ni aucun autre matériel pyrotechnique au stade, ce jour là. "Parce que cela peut mettre en danger l'intégrité physique et même la vie des gens", explique Eric Van Malderen, responsable de la sécurité du Kavé Malines. "Mais aussi parce que cela coûte très cher en amendes. Rien que cette saison, on a dû payer 20.000 euros". Dirk Piens, l'officier de sécurité de La Gantoise, rapporte pour sa part qu'à la Ghelamco Arena, ce sont les fautifs qui paient les amendes du club ou les réparations des dommages commis aux installations. Une récente amende de 2.500 euros, résultant d'incidents à Waasland-Beveren, a ainsi été recouvrée par deux supporters désignés comme instigateurs. "La Gantoise et Malines comptent que le 1er mai sera une excellente journée avec beaucoup d'ambiance mais sans pyro,", conclut le communiqué des deux clubs. (Belga)

Les deux clubs finalistes exhortent leurs partisans à ne pas emmener des feux de bengale, des bombes fumigènes, des pétards, ni aucun autre matériel pyrotechnique au stade, ce jour là. "Parce que cela peut mettre en danger l'intégrité physique et même la vie des gens", explique Eric Van Malderen, responsable de la sécurité du Kavé Malines. "Mais aussi parce que cela coûte très cher en amendes. Rien que cette saison, on a dû payer 20.000 euros". Dirk Piens, l'officier de sécurité de La Gantoise, rapporte pour sa part qu'à la Ghelamco Arena, ce sont les fautifs qui paient les amendes du club ou les réparations des dommages commis aux installations. Une récente amende de 2.500 euros, résultant d'incidents à Waasland-Beveren, a ainsi été recouvrée par deux supporters désignés comme instigateurs. "La Gantoise et Malines comptent que le 1er mai sera une excellente journée avec beaucoup d'ambiance mais sans pyro,", conclut le communiqué des deux clubs. (Belga)