La grande différence avec Rio est qu'au Japon, il y a la possibilité d'avoir deux représentants par pays dans chaque épreuve. "Ce sera plus difficile", explique celui qui a remporté la course de qualification olympique de Szeged le 13 mai et ainsi validé son billet pour le pays du Soleil levant. Le protégé de Carlos Prendes a "confiance" dans sa forme cette saison, "elle est meilleure qu'il y a cinq ans à Rio. En mai, j'ai eu le meilleur pic ce forme de ma carrière et je pense en avoir un autre ici." A l'Euro de Poznan, il a est monté sur son premier podium dans un grand championnat senior, sur la 3e marche, derrière deux cadors: le champion du monde Kopasz et le médaillé de bronze mondial Pimenta. Ayant participé à l'épreuve-test des Jeux en septembre 2019 à Tokyo, Arthur Peters reconnaît que "ce fut dur de supporter l'humidité". Une préparation spécifique a cet effet a été mise en place à la Bakala Academy de Louvain, le centre de performance athlétique universitaire. "Ici, on ne peut même pas se rafraîchir avec l'eau, tellement elle est chaude. C'est très différent de Rio à cet égard. Le vent qui a perturbé les épreuves d'aviron sur le même plan d'eau sera l'autre facteur perturbateur. S'il se classe parmi les deux premiers de sa série, lundi, il entrera directement en demi-finales, sinon il devra passer par les quarts de finale deux heures plus tard. "Oui, il faudra déjà y aller, pas à fond, mais quand même, pour éviter cette course supplémentaire." Avec l'expérience acquise à Rio, Arthur Peters reconnaît qu'il lui faudra se concentrer sur sa compétition et ne plus être distrait par toute l'atmosphère qui entoure les JO. L'absence de public n'inquiète pas notre représentant "cela ne change pas beaucoup de choses dans notre sport." S'il atteint les demi-finales, c'est à ce stade de la compétition mardi qu'il va devoir se sublimer. "Il faut absolument finir dans le top 4 pour continuer. Si j'y parviens, j'aurai un peu plus de deux heures pour préparer la finale. Mais j'ai une bonne capacité de récupération. J'ai vraiment hâte d'y être maintenant." (Belga)

La grande différence avec Rio est qu'au Japon, il y a la possibilité d'avoir deux représentants par pays dans chaque épreuve. "Ce sera plus difficile", explique celui qui a remporté la course de qualification olympique de Szeged le 13 mai et ainsi validé son billet pour le pays du Soleil levant. Le protégé de Carlos Prendes a "confiance" dans sa forme cette saison, "elle est meilleure qu'il y a cinq ans à Rio. En mai, j'ai eu le meilleur pic ce forme de ma carrière et je pense en avoir un autre ici." A l'Euro de Poznan, il a est monté sur son premier podium dans un grand championnat senior, sur la 3e marche, derrière deux cadors: le champion du monde Kopasz et le médaillé de bronze mondial Pimenta. Ayant participé à l'épreuve-test des Jeux en septembre 2019 à Tokyo, Arthur Peters reconnaît que "ce fut dur de supporter l'humidité". Une préparation spécifique a cet effet a été mise en place à la Bakala Academy de Louvain, le centre de performance athlétique universitaire. "Ici, on ne peut même pas se rafraîchir avec l'eau, tellement elle est chaude. C'est très différent de Rio à cet égard. Le vent qui a perturbé les épreuves d'aviron sur le même plan d'eau sera l'autre facteur perturbateur. S'il se classe parmi les deux premiers de sa série, lundi, il entrera directement en demi-finales, sinon il devra passer par les quarts de finale deux heures plus tard. "Oui, il faudra déjà y aller, pas à fond, mais quand même, pour éviter cette course supplémentaire." Avec l'expérience acquise à Rio, Arthur Peters reconnaît qu'il lui faudra se concentrer sur sa compétition et ne plus être distrait par toute l'atmosphère qui entoure les JO. L'absence de public n'inquiète pas notre représentant "cela ne change pas beaucoup de choses dans notre sport." S'il atteint les demi-finales, c'est à ce stade de la compétition mardi qu'il va devoir se sublimer. "Il faut absolument finir dans le top 4 pour continuer. Si j'y parviens, j'aurai un peu plus de deux heures pour préparer la finale. Mais j'ai une bonne capacité de récupération. J'ai vraiment hâte d'y être maintenant." (Belga)