Seize buts encaissés et un zéro pointé en quatre matches : Eupen a réussi à faire un pire début de saison que l'année dernière. À la même époque, sous les ordres de Jordi Condom, les Pandas avaient également enchaîné trois défaites de rang, avant de s'imposer face à Ostende (2-1). Et si les résultats n'étaient pas non plus reluisants, les Eupenois avaient alors le mérite de proposer du jeu. À l'heure actuelle, la ligne directrice de Claude Makelele reste floue. Ce qui a le don d'agacer les supporters germanophones.

Jamais le Kehrweg n'avait accueilli autant d'animosité pour l'un de ses entraîneurs, pas même lors de la dernière descente à l'étage inférieur, en 2011. Les " Makelele raus ! " ont fusé des travées et plusieurs fans ont attendu l'ex-Madrilène au retour d'un lourd revers à Zulte-Waregem (4-0). Lors d'une discussion qui a duré près d'une heure, Makelele a demandé de la patience et s'est dit insatisfait de l'effectif dont il dispose, espérant toujours l'un ou l'autre renfort.

En prélude à la réception de Gand dimanche, dimanche passé, il a assuré en avoir fait la demande à ses dirigeants, tout en évoquant une réunion avec ses joueurs, dont le " manque de caractère " le préoccupe. Seulement, il semblerait que son discours auprès de ses " soldats " s'essouffle, tandis que le directeur sportif du club, Josep Colomer, a totalement repris la main sur le mercato, après qu'il lui eut concédé l'arrivée de plusieurs compatriotes (Raspentino, Peybernes, Mulumba) l'hiver dernier.

C'est clair, Claude Makelele se trouve sur un siège éjectable. La défaite contre Gand a montré des signes encourageants (2-3), mais les Pandas paraissent déjà condamnés à se battre pour sortir de la zone rouge. Il se pourrait que les dirigeants de l'Alliance, d'un naturel patient, n'attendent pas la mi-novembre avant d'agir, comme ce fut le cas il y a un an. Ainsi, la rencontre de ce samedi contre Mouscron, l'autre zéro pointé du championnat, sera déterminante.