Après un début d'étape animé avec des nombreuses tentatives d'échappées avortées par le peloton, deux coureurs s'extirpaient en tête après 43 km de course avec Joan Bou (Euskaltel-Euskadi) et Ryan Gibbons (UAE Team Emirates). Partis en contre, Jetse Bol (Burgos-BH), Magnus Cort Nielsen et Bert Jan Lindeman (Qhubeka NextHash) parvenaient à faire la jonction quelques kilomètres plus loin. Après avoir compté près de 7 minutes de retard, le peloton accélérait d'abord sous l'impulsion de l'équipe BikeExchange, imitée ensuite par Alpecin-Fenix et Ineos Grenadiers. À un peu plus de 30 kilomètres de l'arrivée, des bordures provoquaient des cassures dans le peloton avec Kenny Elissonde, porteur du maillot rouge de leader, comme principale victime. Le coureur de Trek-Segafredo parvenait finalement à revenir. L'avance des échappés fondait au fil des kilomètres et les cinq hommes de tête étaient repris au début de l'ascension de l'Alto de la Montana de Cullera. Cort Nielsen et Lindeman tentaient de relancer peu avant la flamme rouge. Le Danois résistait de justesse au retour des favoris pour s'imposer devant Primoz Roglic et Andrea Bagioli. Cort Nielsen, 28 ans, décroche la 19e victoire de sa carrière, la 4e sur la Vuelta après deux étapes en 2016 et une en 2020. Au classement général, Primoz Roglic reprend le maillot rouge de leader qu'il avait perdu au terme de la 3e étape. Le Slovène devance les deux coureurs de Movistar Enric Mas et Miguel Angel Lopez, respectivement de 25 et 36 secondes. Alejandro Valverde (Movistar) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) suivent à 41 secondes. Vendredi, une étape montagneuse attend les coureurs avec la 7e étape entre Gandia et Balcon de Alicante sur 152 km. (Belga)

Après un début d'étape animé avec des nombreuses tentatives d'échappées avortées par le peloton, deux coureurs s'extirpaient en tête après 43 km de course avec Joan Bou (Euskaltel-Euskadi) et Ryan Gibbons (UAE Team Emirates). Partis en contre, Jetse Bol (Burgos-BH), Magnus Cort Nielsen et Bert Jan Lindeman (Qhubeka NextHash) parvenaient à faire la jonction quelques kilomètres plus loin. Après avoir compté près de 7 minutes de retard, le peloton accélérait d'abord sous l'impulsion de l'équipe BikeExchange, imitée ensuite par Alpecin-Fenix et Ineos Grenadiers. À un peu plus de 30 kilomètres de l'arrivée, des bordures provoquaient des cassures dans le peloton avec Kenny Elissonde, porteur du maillot rouge de leader, comme principale victime. Le coureur de Trek-Segafredo parvenait finalement à revenir. L'avance des échappés fondait au fil des kilomètres et les cinq hommes de tête étaient repris au début de l'ascension de l'Alto de la Montana de Cullera. Cort Nielsen et Lindeman tentaient de relancer peu avant la flamme rouge. Le Danois résistait de justesse au retour des favoris pour s'imposer devant Primoz Roglic et Andrea Bagioli. Cort Nielsen, 28 ans, décroche la 19e victoire de sa carrière, la 4e sur la Vuelta après deux étapes en 2016 et une en 2020. Au classement général, Primoz Roglic reprend le maillot rouge de leader qu'il avait perdu au terme de la 3e étape. Le Slovène devance les deux coureurs de Movistar Enric Mas et Miguel Angel Lopez, respectivement de 25 et 36 secondes. Alejandro Valverde (Movistar) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) suivent à 41 secondes. Vendredi, une étape montagneuse attend les coureurs avec la 7e étape entre Gandia et Balcon de Alicante sur 152 km. (Belga)