Après 25 kilomètres, un groupe de huit échappés s'est isolé. Kobe Goossens (Lotto Soudal), le mieux classé au général en 25e position, était accompagné par le Français Rémi Cavagna (Deuceuninck-Quick Step), les Espagnols Angel Madrazo, Julen Amezqueta, Jesus Ezquerra, le Colombien Juan Felipe Osorio, le Sud-Africain Willie Smit et l'Australien Robert Stannard. Smit et Amezqueta ont rapidement été décrochés et Osorioa après 80 kilomètres. Derrière, le peloton ne se pressait pas pour assurer le regroupement et pointait à 4 minutes. Au sommet du Puerto El Portillo (2e cat./14,3 km à 4,4%), à 71 km de l'arrivée, Stannard devança Goossens et Cavagna. Les fuyards qui n'étaient plus que quatre (Goossens, Cavagna, Stannard, Madrazo) virent le peloton, emmenés par les Ineos Grenadiers se rapprocher, pointer à moins de deux minutes au moment d'aborder les 50 derniers kilomètres et le dernier col du jour le Puerto El Robledo (11,7 km à 3,8%) dont le sommet était situé à 35 km de Ciudad Rodrigo. Cavagna plaça une attaque à 4 kilomètres du sommet. Seul Stannard l'accompagna. Le rythme du peloton eut raison des sprinters mais tous les candidats au classement général restaient groupés. Les deux derniers attaquants de la première heure étaient sur le point de se faire absorber par le peloton dans la descente peu après le sommet où Stannard avait là encore précédé Cavagna. L'écart était descendu à 6 secondes. Loin de se relever, ils ont poursuivi leur effort. Dans l'ultime faux-plat, Cavagna se retrouva seul à 17 km de la banderole finale. Le champion de France de contre-la-montre profita de la descente et de ses nombreux virages. L'écart remonta à près de 20 secondes malgré la chasse du peloton emmenée par l'équipe Movistar. A 3 km du but, l'avance de l'échappé s'était réduite à 10 secondes. La jonction se réalisait enfin à 2000 mètres de la banderole. Une ultime tentative du Français Bruno Armirail (Groupama-FDJ) n'eut pas plus de réussite. Alejandro Valverde lança le sprint mais il se fit déborder. Cort Nielsen a remporté sa 16e victoire chez les professionnels, la 2e en 2020 après la 2e étape de l'Etoile de Bessègeset sa 3e dans une Vuelta après les 16e et 18e étapes en 2016. Demain/samedi, la victoire finale va se jouer sur les 178,2 km entre Sequeros et le sommet de l'Alto de la Covatilla, une ascension hors-catégorie longue de 11,7 km (6,9% de moyenne). Un col de 1re catégorie (Puerto del Portillo de las Batuecas), trois de 3e catégorie (Alto de San Miguel de Valero, Alto de Cristobal, Alto de Penacaballera) et un 2e catégorie (Alto de la Garganta) auront sans doute animé, ou au moins durci, cette ultime étape de montagne avant la consécration finale. Dimanche, l'ultime course de la saison 2020 s'achèvera par une étape de 124,2 km entre l'hippodrome de la Zarzuela et Madrid. (Belga)

Après 25 kilomètres, un groupe de huit échappés s'est isolé. Kobe Goossens (Lotto Soudal), le mieux classé au général en 25e position, était accompagné par le Français Rémi Cavagna (Deuceuninck-Quick Step), les Espagnols Angel Madrazo, Julen Amezqueta, Jesus Ezquerra, le Colombien Juan Felipe Osorio, le Sud-Africain Willie Smit et l'Australien Robert Stannard. Smit et Amezqueta ont rapidement été décrochés et Osorioa après 80 kilomètres. Derrière, le peloton ne se pressait pas pour assurer le regroupement et pointait à 4 minutes. Au sommet du Puerto El Portillo (2e cat./14,3 km à 4,4%), à 71 km de l'arrivée, Stannard devança Goossens et Cavagna. Les fuyards qui n'étaient plus que quatre (Goossens, Cavagna, Stannard, Madrazo) virent le peloton, emmenés par les Ineos Grenadiers se rapprocher, pointer à moins de deux minutes au moment d'aborder les 50 derniers kilomètres et le dernier col du jour le Puerto El Robledo (11,7 km à 3,8%) dont le sommet était situé à 35 km de Ciudad Rodrigo. Cavagna plaça une attaque à 4 kilomètres du sommet. Seul Stannard l'accompagna. Le rythme du peloton eut raison des sprinters mais tous les candidats au classement général restaient groupés. Les deux derniers attaquants de la première heure étaient sur le point de se faire absorber par le peloton dans la descente peu après le sommet où Stannard avait là encore précédé Cavagna. L'écart était descendu à 6 secondes. Loin de se relever, ils ont poursuivi leur effort. Dans l'ultime faux-plat, Cavagna se retrouva seul à 17 km de la banderole finale. Le champion de France de contre-la-montre profita de la descente et de ses nombreux virages. L'écart remonta à près de 20 secondes malgré la chasse du peloton emmenée par l'équipe Movistar. A 3 km du but, l'avance de l'échappé s'était réduite à 10 secondes. La jonction se réalisait enfin à 2000 mètres de la banderole. Une ultime tentative du Français Bruno Armirail (Groupama-FDJ) n'eut pas plus de réussite. Alejandro Valverde lança le sprint mais il se fit déborder. Cort Nielsen a remporté sa 16e victoire chez les professionnels, la 2e en 2020 après la 2e étape de l'Etoile de Bessègeset sa 3e dans une Vuelta après les 16e et 18e étapes en 2016. Demain/samedi, la victoire finale va se jouer sur les 178,2 km entre Sequeros et le sommet de l'Alto de la Covatilla, une ascension hors-catégorie longue de 11,7 km (6,9% de moyenne). Un col de 1re catégorie (Puerto del Portillo de las Batuecas), trois de 3e catégorie (Alto de San Miguel de Valero, Alto de Cristobal, Alto de Penacaballera) et un 2e catégorie (Alto de la Garganta) auront sans doute animé, ou au moins durci, cette ultime étape de montagne avant la consécration finale. Dimanche, l'ultime course de la saison 2020 s'achèvera par une étape de 124,2 km entre l'hippodrome de la Zarzuela et Madrid. (Belga)