Les coureurs ont pris le départ depuis le littoral des Asturies avant d'entamer une ascension progressive jusqu'au Alto de Barbeitos (927 mètres). Un groupe d'une vingtaine de coureurs s'est rapidement constitué en tête de course et après le sommet Alto de Sela de Entorcis, franchi déjà en premier par Magnus Cort Nielsen, suivi de Fabio Aru (Team Qhubeka NextHash) et Lawson Craddock (EF Education-Nippo), ils comptaient 1:18 d'avance sur le peloton. Aru était premier à franchir Alto da Garganta (900 mètres). Le maillot vert Fabio Jakobsen (Deceuninck - Quick Step) a connu quelques difficultés dans la troisième ascension, étant relégué à près de 3 minutes du peloton. Le Néerlandais conserve cependant un avantage assez important dans le classement du meilleur sprinteur. Le point culminant de la journée (Alto de Barbeitos) a été passé en premier par le Français Mikaël Cherel (AG2R-Citroën). L'écart s'est maintenu à 1:38 avec les poursuivants. À l'approche de la mi-course, à quelque 100 kilomètres de l'arrivée, le groupe de 18 échappés comptait 2 minutes d'avance sur le peloton. L'écart fondait à une cinquantaine de kilomètres du but. Onze échappés ne comptaient plus qu'une minute d'avance. Quinn Simmons s'adjugeait le sprint intermédiaire à Oural, devançant Rui Oliveira. À une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, 7 coureurs avaient encore 30 secondes d'avance sur le peloton. L'écart devait tomber à 19 secondes, mais les échappés parvinrent à maintenir une avance suffisante pour se disputer la victoire au sprint. Deux équipiers d'EF Education (Nielsen et Craddock) figurant dans ce groupe, c'est Magnus Cort Nielsen qui s'est adjugé le succès final. Primoz Roglic conserve son maillot rouge de leader avec la même avance qu'en matinée sur Enric Mas (Movistar): 2 minutes 30. Sur ces trois dernières saisons, le Slovène enfile pour la 50e fois un maillot de leader dans les grands Tours (France, Espagne, Italie). Il en compte 34 sur la Vuelta, 11 maillots jaunes et 5 roses, en 107 étapes, soit un ratio de 46%. Samedi, l'avant-dernière étape sera ardue également avec un parcours montagneux de 202,2 kilomètres entre Sanxenxo et Castro de Herville. (Belga)

Les coureurs ont pris le départ depuis le littoral des Asturies avant d'entamer une ascension progressive jusqu'au Alto de Barbeitos (927 mètres). Un groupe d'une vingtaine de coureurs s'est rapidement constitué en tête de course et après le sommet Alto de Sela de Entorcis, franchi déjà en premier par Magnus Cort Nielsen, suivi de Fabio Aru (Team Qhubeka NextHash) et Lawson Craddock (EF Education-Nippo), ils comptaient 1:18 d'avance sur le peloton. Aru était premier à franchir Alto da Garganta (900 mètres). Le maillot vert Fabio Jakobsen (Deceuninck - Quick Step) a connu quelques difficultés dans la troisième ascension, étant relégué à près de 3 minutes du peloton. Le Néerlandais conserve cependant un avantage assez important dans le classement du meilleur sprinteur. Le point culminant de la journée (Alto de Barbeitos) a été passé en premier par le Français Mikaël Cherel (AG2R-Citroën). L'écart s'est maintenu à 1:38 avec les poursuivants. À l'approche de la mi-course, à quelque 100 kilomètres de l'arrivée, le groupe de 18 échappés comptait 2 minutes d'avance sur le peloton. L'écart fondait à une cinquantaine de kilomètres du but. Onze échappés ne comptaient plus qu'une minute d'avance. Quinn Simmons s'adjugeait le sprint intermédiaire à Oural, devançant Rui Oliveira. À une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, 7 coureurs avaient encore 30 secondes d'avance sur le peloton. L'écart devait tomber à 19 secondes, mais les échappés parvinrent à maintenir une avance suffisante pour se disputer la victoire au sprint. Deux équipiers d'EF Education (Nielsen et Craddock) figurant dans ce groupe, c'est Magnus Cort Nielsen qui s'est adjugé le succès final. Primoz Roglic conserve son maillot rouge de leader avec la même avance qu'en matinée sur Enric Mas (Movistar): 2 minutes 30. Sur ces trois dernières saisons, le Slovène enfile pour la 50e fois un maillot de leader dans les grands Tours (France, Espagne, Italie). Il en compte 34 sur la Vuelta, 11 maillots jaunes et 5 roses, en 107 étapes, soit un ratio de 46%. Samedi, l'avant-dernière étape sera ardue également avec un parcours montagneux de 202,2 kilomètres entre Sanxenxo et Castro de Herville. (Belga)