"C'était une étape très difficile et c'était un des jours les plus chauds de l'année. Tout le monde sait que je n'aime pas la chaleur", a reconnu Pedersen après la course. "Cette première étape ressemblait à une classique avec l'enchaînement des difficultés. Lors des tours du circuit local, il n'y avait plus un mètre de plat. Les trois derniers kilomètres étaient difficiles avec le Berg ten Houte avant l'arrivée qui était aussi en montée." Pour s'imposer, le champion du monde 2019 a réglé le sprint devant Tim Wellens Jasper Philipsen. "Je l'ai vu lancer son sprint mais il a perdu du terrain dans les derniers mètres et j'ai pu le devancer. Je remercie mes équipiers pour leur travail et la manière avec laquelle ils m'ont amené vers le sprint." Leader du général, Pedersen espère garder le maillot bleu sur les épaules le plus longtemps possible avant de penser au Tour de France dont le grand départ se fera chez lui au Danemark. "Je pense que je ne suis pas le seul à vouloir prendre le maillot jaune à Copenhague mais nous n'y sommes pas encore. Je veux d'abord finir le Tour de Belgique et je me concentre sur le classement général. J'aurai tout le temps de penser au Tour de France après." (Belga)

"C'était une étape très difficile et c'était un des jours les plus chauds de l'année. Tout le monde sait que je n'aime pas la chaleur", a reconnu Pedersen après la course. "Cette première étape ressemblait à une classique avec l'enchaînement des difficultés. Lors des tours du circuit local, il n'y avait plus un mètre de plat. Les trois derniers kilomètres étaient difficiles avec le Berg ten Houte avant l'arrivée qui était aussi en montée." Pour s'imposer, le champion du monde 2019 a réglé le sprint devant Tim Wellens Jasper Philipsen. "Je l'ai vu lancer son sprint mais il a perdu du terrain dans les derniers mètres et j'ai pu le devancer. Je remercie mes équipiers pour leur travail et la manière avec laquelle ils m'ont amené vers le sprint." Leader du général, Pedersen espère garder le maillot bleu sur les épaules le plus longtemps possible avant de penser au Tour de France dont le grand départ se fera chez lui au Danemark. "Je pense que je ne suis pas le seul à vouloir prendre le maillot jaune à Copenhague mais nous n'y sommes pas encore. Je veux d'abord finir le Tour de Belgique et je me concentre sur le classement général. J'aurai tout le temps de penser au Tour de France après." (Belga)