Le défenseur congolais a troqué sa vareuse du Standard pour celle de Galatasaray durant le mercato. Cela ne l'a pas empêché d'assister au Clasico, y donnant le coup d'envoi, entre le Standard et Anderlecht soldé par la victoire des Rouches 2 buts à 1. Au micro sur le terrain à l'issue de la rencontre, Christian Luyindama a notamment tenu des propos peu amènes ("Puta Anderlecht").

Le joueur est ainsi poursuivi par l'Union belge pour incitation verbale à la violence, selon le procureur. Luyindama risque une amende et une suspension qui peut être applicable à Galatasaray, son nouveau club, suivant les règlements de l'UEFA, l'Union européenne de football. La police de Liège a par ailleurs dressé un procès-verbal sur base de la loi football. La cellule du ministère de l'intérieur peut poursuivre Luyindama, passible là d'une amende et d'une interdiction de stade.

Procédure disciplinaire pour Carcela

Le parquet de l'Union belge de football (URBSFA) engage une procédure disciplinaire contre Mehdi Carcela, après que le Standard a pointé son majeur contre le RSC Anderlecht devant l'arbitre Visser lors du dernier le Clasico. L'information révélée par Het Nieuwsblad vendredi a été confirmée par l'Union belge.

Carcela devra se présenter devant la Commission des litiges. Il risque une amende et une suspension. Aucune date n'a encore été fixée pour sa comparution à l'édifice fédéral. L'incident ne figurait pas dans le rapport de Visser, mais le procureur fédéral Kris Wagner a entamé la poursuite disciplinaire basée sur les images télévisées.

C'est possible lorsqu'il s'agit de "comportements répréhensibles ou malavisés qui ont échappé à la vigilance des arbitres", comme c'est le cas ici. Le Standard et Anderlecht sont également convoqués devant la Commission des litiges en raison du comportement de leurs supporters. La date de l'audience n'a pas été fixée.