195 coureurs ont pris le départ. Contrôlés positifs, les Italiens de la formations Bardiani CSF Stefano Pirazzi et Nicola Ruffoni, ont été exclus de la course. Un de leurs équipiers, Mirco Maestri, a été l'un des six hommes partis dès le deuxième kilomètre. Il était accompagné de Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe), Marcin Bialoblocki (CCS-Sprandi), Daniel Teklehaimanot (Dimension Data), Pavel Brutt (Gazprom-Rusvelo) et Eugert Zhupa (Wilier Triestina - Selle Italia). Leur avance a rapidement atteint les six minutes. Maestri a été le premier à lâcher prise, à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les échappés ont été repris à 3,5 km de l'arrivée. Alors qu'on se dirigeait vers un sprint massif, Pöstleberger a réussi à prendre quelques mètres sur le peloton. Il a conservé cet avantage jusqu'au bout pour enfiler le premier maillot rose de cette 100e édition. Lundi, le Giro restera en Sardaigne pour une étape de 221 km entre Olbia et Tortoli. (Belga)

195 coureurs ont pris le départ. Contrôlés positifs, les Italiens de la formations Bardiani CSF Stefano Pirazzi et Nicola Ruffoni, ont été exclus de la course. Un de leurs équipiers, Mirco Maestri, a été l'un des six hommes partis dès le deuxième kilomètre. Il était accompagné de Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe), Marcin Bialoblocki (CCS-Sprandi), Daniel Teklehaimanot (Dimension Data), Pavel Brutt (Gazprom-Rusvelo) et Eugert Zhupa (Wilier Triestina - Selle Italia). Leur avance a rapidement atteint les six minutes. Maestri a été le premier à lâcher prise, à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les échappés ont été repris à 3,5 km de l'arrivée. Alors qu'on se dirigeait vers un sprint massif, Pöstleberger a réussi à prendre quelques mètres sur le peloton. Il a conservé cet avantage jusqu'au bout pour enfiler le premier maillot rose de cette 100e édition. Lundi, le Giro restera en Sardaigne pour une étape de 221 km entre Olbia et Tortoli. (Belga)