En huitièmes de finale, l'Espagne a vécu un match complètement fou avec une victoire 5-3 contre la Croatie après prolongations. Malgré les trois buts encaissés, Luis Enrique, le sélectionneur espagnol, garde confiance en sa défense. "On est sans le moindre doute l'une des meilleures sélections de cet Euro en défense", a souligné Enrique jeudi en conférence de presse. "Si l'on regarde les stats, les attitudes... Je suis très content de la manière dont on a géré les dix dernières minutes en défense. Ce qui ne m'a pas plu, c'est ce qu'on a fait avec le ballon dans ces dix dernières minutes." Face à la Suisse, la Roja affrontera un adversaire qu'elle connait bien pour l'avoir rencontré deux fois en Ligue des Nations en octobre et novembre dernier. "Les deux matches ont été très compliqués, ils ont une attitude de toujours vouloir aller de l'avant, te créer des problèmes, te presser... Mais on avait été très supérieurs à eux sur les deux matches. La Suisse est un adversaire compliqué, c'est l'un des meilleurs blocs de cet Euro. La manière dont ils attaquent, dont ils pressent... Ca va être très compliqué". Après avoir joué chacun des prolongations en huitièmes, la fatigue pourrait être un facteur dans ce quart de finale. Enrique, de son côté, sera plus attentif à l'aspect mental de la partie. "Les chiffres des balises GPS des joueurs durant les entraînements sont impressionnants. Et ils répètent ces mêmes chiffres entraînements après entraînement. Si l'équipe va subir un passage de moins bien, ce sera plus mental que physique. Physiquement, on est au top", a conclu Enrique. Détenteur de la double nationalité française et espagnole, Aymeric Laporte a finalement opté pour l'Espagne à quelques semaines du début de l'Euro. Le joueur de Manchester City n'affrontera donc pas les Bleus en quarts de finale. "Si je suis rassuré? Peut-être que oui, peut-être que non, je ne sais pas, je n'ai pas vécu le moment donc je suis concentré sur le match prochain, et ce sera contre la Suisse", a précisé Laporte. "Tous les matches sont importants, on est conscients de cela, on a beaucoup travaillé pour arriver ici, et on doit aborder tous les matches comme des finales, désormais. On sait qu'on n'a pas le droit à l'erreur, car la moindre erreur serait synonyme d'un retour à la maison." (Belga)

En huitièmes de finale, l'Espagne a vécu un match complètement fou avec une victoire 5-3 contre la Croatie après prolongations. Malgré les trois buts encaissés, Luis Enrique, le sélectionneur espagnol, garde confiance en sa défense. "On est sans le moindre doute l'une des meilleures sélections de cet Euro en défense", a souligné Enrique jeudi en conférence de presse. "Si l'on regarde les stats, les attitudes... Je suis très content de la manière dont on a géré les dix dernières minutes en défense. Ce qui ne m'a pas plu, c'est ce qu'on a fait avec le ballon dans ces dix dernières minutes." Face à la Suisse, la Roja affrontera un adversaire qu'elle connait bien pour l'avoir rencontré deux fois en Ligue des Nations en octobre et novembre dernier. "Les deux matches ont été très compliqués, ils ont une attitude de toujours vouloir aller de l'avant, te créer des problèmes, te presser... Mais on avait été très supérieurs à eux sur les deux matches. La Suisse est un adversaire compliqué, c'est l'un des meilleurs blocs de cet Euro. La manière dont ils attaquent, dont ils pressent... Ca va être très compliqué". Après avoir joué chacun des prolongations en huitièmes, la fatigue pourrait être un facteur dans ce quart de finale. Enrique, de son côté, sera plus attentif à l'aspect mental de la partie. "Les chiffres des balises GPS des joueurs durant les entraînements sont impressionnants. Et ils répètent ces mêmes chiffres entraînements après entraînement. Si l'équipe va subir un passage de moins bien, ce sera plus mental que physique. Physiquement, on est au top", a conclu Enrique. Détenteur de la double nationalité française et espagnole, Aymeric Laporte a finalement opté pour l'Espagne à quelques semaines du début de l'Euro. Le joueur de Manchester City n'affrontera donc pas les Bleus en quarts de finale. "Si je suis rassuré? Peut-être que oui, peut-être que non, je ne sais pas, je n'ai pas vécu le moment donc je suis concentré sur le match prochain, et ce sera contre la Suisse", a précisé Laporte. "Tous les matches sont importants, on est conscients de cela, on a beaucoup travaillé pour arriver ici, et on doit aborder tous les matches comme des finales, désormais. On sait qu'on n'a pas le droit à l'erreur, car la moindre erreur serait synonyme d'un retour à la maison." (Belga)