"Si un accord est trouvé, je veux que les joueurs soient vaccinés le plus tôt possible", a déclaré Luis Enrique lors d'une conférence de presse jeudi depuis La Ciudad del Futbol, le centre d'entraînement de l'équipe nationale espagnole, près de Madrid. Il a également précisé que cela le dérangerait qu'un joueur souffre d'effets secondaires après avoir été vacciné. L'Espagne entame son Euro lundi à Séville face à la Suède. Les médias espagnols avaient précédemment rapporté, sur base de rapports de la ministre de la Santé Carolina Dias, que l'équipe serait vaccinée avec le vaccin Pfizer/BioNTech. Si les joueurs sont effectivement vaccinés dans les prochains jours, cela risque de compromettre sérieusement la préparation des Espagnols, d'autant plus que certains effets secondaires sont possibles après une vaccination, tels que la fatigue, des maux de tête, des courbatures, des frissons et des douleurs articulaires. Des désagréments qui ne devraient pas durer plus de quelques jours. "Si un accord est trouvé, ce serait fantastique. Si ce n'est pas le cas, c'est fantastique aussi", conclut cyniquement Enrique. Après son match face à la Suède lundi, les Ibères affronteront la Slovaquie et la Pologne. (Belga)

"Si un accord est trouvé, je veux que les joueurs soient vaccinés le plus tôt possible", a déclaré Luis Enrique lors d'une conférence de presse jeudi depuis La Ciudad del Futbol, le centre d'entraînement de l'équipe nationale espagnole, près de Madrid. Il a également précisé que cela le dérangerait qu'un joueur souffre d'effets secondaires après avoir été vacciné. L'Espagne entame son Euro lundi à Séville face à la Suède. Les médias espagnols avaient précédemment rapporté, sur base de rapports de la ministre de la Santé Carolina Dias, que l'équipe serait vaccinée avec le vaccin Pfizer/BioNTech. Si les joueurs sont effectivement vaccinés dans les prochains jours, cela risque de compromettre sérieusement la préparation des Espagnols, d'autant plus que certains effets secondaires sont possibles après une vaccination, tels que la fatigue, des maux de tête, des courbatures, des frissons et des douleurs articulaires. Des désagréments qui ne devraient pas durer plus de quelques jours. "Si un accord est trouvé, ce serait fantastique. Si ce n'est pas le cas, c'est fantastique aussi", conclut cyniquement Enrique. Après son match face à la Suède lundi, les Ibères affronteront la Slovaquie et la Pologne. (Belga)