Entraîneur de Valenciennes en 1998, avec qui il accéda à la division Nationale, Ludovic Batelli est ensuite T2 à Amiens en 2000 et T1 en 2006. Il a aussi pris Troyes en main et une nouvelle fois Amiens quelques saisons plus tard jusqu'à la saison dernière.

"J'ai accepté le challenge", a expliqué le technicien français, 49 ans, dimanche. "Jouer les play-offs, c'est exceptionnel pour un club et rien n'est plus important que le club..." Le premier objectif est donc de construire une équipe compétitive pour attaquer le tour final, avec un bon d'espoir de voir le retour de quelques joueurs cadres, peut-on lire encore alors que le White Star s'est vu refuser une licence pour la D2 et la D1, ce qui l'empêcherait de participer au tour final. Cependant, le club bruxellois, sûr de son bon droit, a interjeté un recours auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) et cet appel, examiné mardi, est suspensif selon eux. Le tirage au sort du tour final de D2 a lieu lundi en fin d'après-midi.

Pour le club de St-Trond, par contre, "le White Star ne dispose pas de licence pour jouer en D1 la saison prochaine. La décision du CBAS qui pourrait accorder la licence interviendra trop tard".

Les Canaris ont terminé le championnat de D2 en 4e position, la première qui ne donne pas accès au tour final. Le White Star Woluwe (vainqueur de la 1e période), Mouscron-Péruwelz (2e) et Westerlo (3e) doivent en principe jouer le tour final avec le Cercle Bruges, vainqueur des play-offs 3 de la D1. Le vainqueur évoluera la saison prochaine en D1.

Entraîneur de Valenciennes en 1998, avec qui il accéda à la division Nationale, Ludovic Batelli est ensuite T2 à Amiens en 2000 et T1 en 2006. Il a aussi pris Troyes en main et une nouvelle fois Amiens quelques saisons plus tard jusqu'à la saison dernière. "J'ai accepté le challenge", a expliqué le technicien français, 49 ans, dimanche. "Jouer les play-offs, c'est exceptionnel pour un club et rien n'est plus important que le club..." Le premier objectif est donc de construire une équipe compétitive pour attaquer le tour final, avec un bon d'espoir de voir le retour de quelques joueurs cadres, peut-on lire encore alors que le White Star s'est vu refuser une licence pour la D2 et la D1, ce qui l'empêcherait de participer au tour final. Cependant, le club bruxellois, sûr de son bon droit, a interjeté un recours auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) et cet appel, examiné mardi, est suspensif selon eux. Le tirage au sort du tour final de D2 a lieu lundi en fin d'après-midi. Pour le club de St-Trond, par contre, "le White Star ne dispose pas de licence pour jouer en D1 la saison prochaine. La décision du CBAS qui pourrait accorder la licence interviendra trop tard". Les Canaris ont terminé le championnat de D2 en 4e position, la première qui ne donne pas accès au tour final. Le White Star Woluwe (vainqueur de la 1e période), Mouscron-Péruwelz (2e) et Westerlo (3e) doivent en principe jouer le tour final avec le Cercle Bruges, vainqueur des play-offs 3 de la D1. Le vainqueur évoluera la saison prochaine en D1.