"C'est une sélection logique", a estimé Sergeant lors du point de presse précédent le départ du Tour de France. "Nous avons une équipe bâtie autour de Greipel. A côté de cela, il y a une série d'étapes dans lesquelles Tony Gallopin aura carte blanche, mais des coureurs comme Adam Hansen et Thomas De Gendt aura aussi leur chance. Ce seront des franc-tireurs." "La classement général ne sera pas un objectif, comme il ne l'était pas l'an dernier. Nous choisissons des succès d'étape. Cela coûte de l'énergie de protéger un coureur pour le classement général. Si on choisit une autre stratégie, certainement avec cette équipe, on a davantage de chances de succès." Dans l'étape d'ouverture, André Greipel peut revêtir le maillot jaune. "Il y a deux ans, nous avons eu le jaune grâce à Tony Gallopin", a rappelé Sergeant, "nous avons de nouveau cette chance et nous voulons la saisir, mais attention: cette 1e étape peut être piégeuse. Nous l'avons reconnue mercredi, comme l'an dernier celle vers Neeltje Jans (où Greipel s'était imposé au terme d'une étape chaotique, ndlr). Il y a beaucoup de risque de bordures, donc nous allons voir comment cela va se dérouler. Au plus vite vous gagnez une étape dans le Tour, au plus facile est la suite. L'atmosphère est ensuite détendue, le stress s'en va." (Belga)

"C'est une sélection logique", a estimé Sergeant lors du point de presse précédent le départ du Tour de France. "Nous avons une équipe bâtie autour de Greipel. A côté de cela, il y a une série d'étapes dans lesquelles Tony Gallopin aura carte blanche, mais des coureurs comme Adam Hansen et Thomas De Gendt aura aussi leur chance. Ce seront des franc-tireurs." "La classement général ne sera pas un objectif, comme il ne l'était pas l'an dernier. Nous choisissons des succès d'étape. Cela coûte de l'énergie de protéger un coureur pour le classement général. Si on choisit une autre stratégie, certainement avec cette équipe, on a davantage de chances de succès." Dans l'étape d'ouverture, André Greipel peut revêtir le maillot jaune. "Il y a deux ans, nous avons eu le jaune grâce à Tony Gallopin", a rappelé Sergeant, "nous avons de nouveau cette chance et nous voulons la saisir, mais attention: cette 1e étape peut être piégeuse. Nous l'avons reconnue mercredi, comme l'an dernier celle vers Neeltje Jans (où Greipel s'était imposé au terme d'une étape chaotique, ndlr). Il y a beaucoup de risque de bordures, donc nous allons voir comment cela va se dérouler. Au plus vite vous gagnez une étape dans le Tour, au plus facile est la suite. L'atmosphère est ensuite détendue, le stress s'en va." (Belga)