Le club de football SK Lommel a obtenu sa licence pro jeudi auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Elle lui permettra d'évoluer en D1B la saison prochaine.

Le club limbourgeois, 6e cette saison de la Proximus League, est donc certain de continuer à évoluer la saison prochaine au niveau professionnel.

La Commission des licences de la Fédération royale belge de football (RBFA) avait refusé de la lui accorder au mois d'avril menaçant du coup Lommel d'être renvoyé en 2e division amateur la saison prochaine.

Au début de la crise du coronavirus, le nouveau propriétaire israélien Udi Shochatovich avait mis fin à son engagement. Conséquence : permis de travail manquants, salaires impayés, absence de budget, arriérés de sécurité sociale et de TVA et assurances manquantes.

Lommel s'est empressé de travailler sur un nouveau projet qui, jeudi, a convaincu la CBAS de la viabilité du club. En plus de la licence 1B, les Limbourgeois ont également reçu la licence 1A pour l'année 2020-2021.

Le club de football SK Lommel a obtenu sa licence pro jeudi auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Elle lui permettra d'évoluer en D1B la saison prochaine.Le club limbourgeois, 6e cette saison de la Proximus League, est donc certain de continuer à évoluer la saison prochaine au niveau professionnel. La Commission des licences de la Fédération royale belge de football (RBFA) avait refusé de la lui accorder au mois d'avril menaçant du coup Lommel d'être renvoyé en 2e division amateur la saison prochaine. Au début de la crise du coronavirus, le nouveau propriétaire israélien Udi Shochatovich avait mis fin à son engagement. Conséquence : permis de travail manquants, salaires impayés, absence de budget, arriérés de sécurité sociale et de TVA et assurances manquantes. Lommel s'est empressé de travailler sur un nouveau projet qui, jeudi, a convaincu la CBAS de la viabilité du club. En plus de la licence 1B, les Limbourgeois ont également reçu la licence 1A pour l'année 2020-2021.