Lokeren, qui restait sur un bilan de 2 points sur 15, a opté pour un dispositif défensif. Georges Leekens a aligné Giorgios Galitsios, l'arrière droit qui a quitté Daknam l'été dernier et est revenu après s'être retrouvé sans club. Le premier moment fort (2e) a été de nature extra-sportive, l'arbitre interrompant la rencontre quelques minutes à cause du manque de visibilité.

Le jet de fumigènes a plus décontenancé Genk, qui a perdu tous ses duels jusqu'au moment choisi par Neeskens Kebano pour relancer le moteur. Lokeren l'a senti ronfler et Marko Miric (15e) a reçu un premier carton jaune.

Paradoxalement, Genk n'a pas persévéré et Marco Bizot a gardé son équipe en jeu sur un envoi de Denis Odoi (18e). Ce sauvetage a redonné de l'allant au Racing, qui aurait pu ouvrir la marque par Nikolaos Karelis (29e) et Kebano (39e).

La seconde période a débuté avec un nouveau sauvetage de Bizot sur un tir de Miric (48e). Genk n'avait rien à voir avec l'équipe qui, ces dernières semaines, a sprinté vers les Play-offs 1. Pris à partie par les supporters de Lokeren à chaque fois qu'il touchait le ballon, Leon Bailey n'en n'a pas fait un bon usage lorsqu'il s'est présenté face au gardien waeslandien, Davino Verhulst.

Alejandro Pozuelo (84e) et Sébastien Dewaest (85e) n'ont pas été plus efficaces que le Jamaïcain. Une fois que le Lokereneois Coelho a préféré tenter un geste spectaculaire au lieu de placer le ballon (87e), on a compris que la rencontre se terminerait sans but.

Lokeren, qui restait sur un bilan de 2 points sur 15, a opté pour un dispositif défensif. Georges Leekens a aligné Giorgios Galitsios, l'arrière droit qui a quitté Daknam l'été dernier et est revenu après s'être retrouvé sans club. Le premier moment fort (2e) a été de nature extra-sportive, l'arbitre interrompant la rencontre quelques minutes à cause du manque de visibilité. Le jet de fumigènes a plus décontenancé Genk, qui a perdu tous ses duels jusqu'au moment choisi par Neeskens Kebano pour relancer le moteur. Lokeren l'a senti ronfler et Marko Miric (15e) a reçu un premier carton jaune. Paradoxalement, Genk n'a pas persévéré et Marco Bizot a gardé son équipe en jeu sur un envoi de Denis Odoi (18e). Ce sauvetage a redonné de l'allant au Racing, qui aurait pu ouvrir la marque par Nikolaos Karelis (29e) et Kebano (39e). La seconde période a débuté avec un nouveau sauvetage de Bizot sur un tir de Miric (48e). Genk n'avait rien à voir avec l'équipe qui, ces dernières semaines, a sprinté vers les Play-offs 1. Pris à partie par les supporters de Lokeren à chaque fois qu'il touchait le ballon, Leon Bailey n'en n'a pas fait un bon usage lorsqu'il s'est présenté face au gardien waeslandien, Davino Verhulst. Alejandro Pozuelo (84e) et Sébastien Dewaest (85e) n'ont pas été plus efficaces que le Jamaïcain. Une fois que le Lokereneois Coelho a préféré tenter un geste spectaculaire au lieu de placer le ballon (87e), on a compris que la rencontre se terminerait sans but.