Délaissée, abandonnée, considérée comme un mouroir, la D2 prend sa revanche. C'est un ancien de cette série qui a fait basculer la Coupe de Belgique dans le camp de Lokeren. Harbaoui a inscrit le seul but d'une rencontre où il passa le plus clair de son temps seul en pointe suite à l'exclusion de Benji De Ceulaer.

Harbaoui est un cas. Né le 5 janvier 1985 à Bizerte, cet attaquant tunisien trusta les titres avec l'Espérance de Tunis avant de tenter sa chance en Belgique, d'abord sans succès à Mouscron avant de relever le gant à Visé et de casser ensuite la baraque à Louvain. Lokeren déboursa près d'un million d'euros pour se payer ses services. Ses débuts au Daknam ne furent pas faciles et il ne trouva son rythme de croisière qu'à partir du mois de janvier. Lokeren a donc eu raison de fouiller en D2 où on trouve régulièrement des Harbaoui, Pieroni, Sterchele, etc.

Autre fait intéressant : la D2 est désormais suivie par les caméras de Belgacom TV et, que ce soit à Charleroi, Eupen, Ostende, Boussu-Dour, Brussels ou Waasland-Beveren, on découvre des joueurs intéressants. La D2 est importante : Harbaoui l'a souligné à sa façon et d'autres prouveront comme lui que l'élite a tout intérêt à s'intéresser aux talents qui se trouvent à portée de la main.

Pierre Bilic/Sport-Foot Magazine

Délaissée, abandonnée, considérée comme un mouroir, la D2 prend sa revanche. C'est un ancien de cette série qui a fait basculer la Coupe de Belgique dans le camp de Lokeren. Harbaoui a inscrit le seul but d'une rencontre où il passa le plus clair de son temps seul en pointe suite à l'exclusion de Benji De Ceulaer. Harbaoui est un cas. Né le 5 janvier 1985 à Bizerte, cet attaquant tunisien trusta les titres avec l'Espérance de Tunis avant de tenter sa chance en Belgique, d'abord sans succès à Mouscron avant de relever le gant à Visé et de casser ensuite la baraque à Louvain. Lokeren déboursa près d'un million d'euros pour se payer ses services. Ses débuts au Daknam ne furent pas faciles et il ne trouva son rythme de croisière qu'à partir du mois de janvier. Lokeren a donc eu raison de fouiller en D2 où on trouve régulièrement des Harbaoui, Pieroni, Sterchele, etc. Autre fait intéressant : la D2 est désormais suivie par les caméras de Belgacom TV et, que ce soit à Charleroi, Eupen, Ostende, Boussu-Dour, Brussels ou Waasland-Beveren, on découvre des joueurs intéressants. La D2 est importante : Harbaoui l'a souligné à sa façon et d'autres prouveront comme lui que l'élite a tout intérêt à s'intéresser aux talents qui se trouvent à portée de la main. Pierre Bilic/Sport-Foot Magazine