L'ex-diable rouge (17 sélections, 8 capes) devait se refaire une santé après une série de déboires, et y est parvenu avec l'aide de Ronny Van Geneugden qui l'avait déjà eu sous ses ordres à Genk.

Bailly était resté sept ans à la Cristal Arena, qu'il a quittée en 2009 pour le Borussia Mönchengladbach, où sa situation s'est progressivement dégradée après des débuts flamboyants.

Un prêt à Neuchâtel, en Suisse, n'a d'abord en rien éclairé son avenir, mais la main tendue de Genk l'a ensuite plus ou moins remis en selle.

Ayant réussi à se libérer de ses obligations contractuelles à Mönchengladbach, le liégeois a pu s'affilier gratuitement à OHL, et reconquérir ainsi progressivement sa place parmi les meilleurs gardiens de la Pro League.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'ex-diable rouge (17 sélections, 8 capes) devait se refaire une santé après une série de déboires, et y est parvenu avec l'aide de Ronny Van Geneugden qui l'avait déjà eu sous ses ordres à Genk. Bailly était resté sept ans à la Cristal Arena, qu'il a quittée en 2009 pour le Borussia Mönchengladbach, où sa situation s'est progressivement dégradée après des débuts flamboyants. Un prêt à Neuchâtel, en Suisse, n'a d'abord en rien éclairé son avenir, mais la main tendue de Genk l'a ensuite plus ou moins remis en selle. Ayant réussi à se libérer de ses obligations contractuelles à Mönchengladbach, le liégeois a pu s'affilier gratuitement à OHL, et reconquérir ainsi progressivement sa place parmi les meilleurs gardiens de la Pro League. Sportfootmagazine.be, avec Belga