Pour son retour après l'hiver, la Ligue des Champions proposera d'emblée deux chocs. Mardi, le champion en titre, Liverpool, se rend à l'Atlético Madrid, finaliste en 2014 et 2016. Les deux équipes affichent un état d'esprit différent en ce moment. Liverpool caracole en tête de la Premier League avec 25 victoires en 26 rencontres alors que l'Atlético Madrid pointe à la quatrième place de la Liga, à 13 points du Real. Les 'Colchoneros', qui ont récupéré Yannick Carrasco en janvier, sont irréguliers cette saison, comme le témoigne leur bilan de deux victoires, deux partages et deux défaites lors des matchs de championnat joués en 2020. Le rouleau compresseur 'Reds' voudra éviter la mésaventure de son prédécesseur au palmarès de la C1, le Real Madrid, éliminé dès les huitièmes de finale l'an passé. Dans le même temps, le PSG tentera de vaincre sa malédiction des huitièmes de finale, un cap qu'il n'a pas réussi à franchir lors des trois dernières éditions, subissant notamment une 'remontada' mémorable contre Barcelone en 2017 et un 'comeback' tout aussi surprenant contre Manchester United l'an passé. Les Parisiens ont été impressionnants en phase de groupes, où ils ont pris 16 points contre le Real Madrid, Bruges et Galatasaray, et ont sans doute apprécié d'éviter un ténor lors du tirage au sort de ces huitièmes de finale. Mais depuis janvier, Dortmund compte en ses rangs une véritable machine à buts: Erling Haaland. Le Norvégien a marqué 8 buts en 5 apparitions en championnat (pour un total de 305 minutes jouées) sous le maillot de Dortmund. Il a aussi fait trembler les filets en Coupe. Haaland, 19 ans, est le deuxième meilleur buteur de la Ligue des Champions grâce à ses 8 buts inscrits en phase de groupe avec Salzbourg, dont quatre contre Genk. Le match aura une saveur particulière pour l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, passé sur le banc de Dortmund de 2015 à 2017. Trois Belges sont concernés par cette rencontre, Axel Witsel et Thorgan Hazard pour Dortmund et Thomas Meunier dans le camp parisien. Les rencontres de mercredi vaudront aussi le coup d'?il, avec la présence de deux révélations de cette édition, l'Atalanta et Leipzig. Pour sa première participation à la plus prestigieuse compétition de clubs, l'Atalanta a réussi à s'extraire de la phase de groupes en prenant sept points lors des trois derniers matchs, contre Manchester City, le Dinamo Zagreb et le Shakhtar Donetsk. Timothy Castagne et ses équipiers peuvent même rêver de poursuivre un peu plus l'aventure, car le tirage leur a réservé Valence, l'une des têtes de série les plus abordables sur papier. Les Espagnols pointent seulement en septième position en championnat. Mais ils ont remporté un groupe difficile devant Chelsea, l'Ajax et Lille, preuve qu'ils savent se sublimer en Europe. Leipzig, dont c'est la deuxième participation à la C1, avait remporté son groupe comprenant Lyon, Benfica et le Zenit Saint-Pétersbourg, ce qui lui vaut d'être tête de série de ces huitièmes de finale. Le deuxième de la Bundesliga aura face à lui Tottenham, finaliste de la dernière édition. Depuis l'arrivée de José Mourinho sur le banc de touche, Jan Vertonghen, Toby Alderweireld et leurs équipiers sont remontés à la cinquième place de la Premier League. (Belga)

Pour son retour après l'hiver, la Ligue des Champions proposera d'emblée deux chocs. Mardi, le champion en titre, Liverpool, se rend à l'Atlético Madrid, finaliste en 2014 et 2016. Les deux équipes affichent un état d'esprit différent en ce moment. Liverpool caracole en tête de la Premier League avec 25 victoires en 26 rencontres alors que l'Atlético Madrid pointe à la quatrième place de la Liga, à 13 points du Real. Les 'Colchoneros', qui ont récupéré Yannick Carrasco en janvier, sont irréguliers cette saison, comme le témoigne leur bilan de deux victoires, deux partages et deux défaites lors des matchs de championnat joués en 2020. Le rouleau compresseur 'Reds' voudra éviter la mésaventure de son prédécesseur au palmarès de la C1, le Real Madrid, éliminé dès les huitièmes de finale l'an passé. Dans le même temps, le PSG tentera de vaincre sa malédiction des huitièmes de finale, un cap qu'il n'a pas réussi à franchir lors des trois dernières éditions, subissant notamment une 'remontada' mémorable contre Barcelone en 2017 et un 'comeback' tout aussi surprenant contre Manchester United l'an passé. Les Parisiens ont été impressionnants en phase de groupes, où ils ont pris 16 points contre le Real Madrid, Bruges et Galatasaray, et ont sans doute apprécié d'éviter un ténor lors du tirage au sort de ces huitièmes de finale. Mais depuis janvier, Dortmund compte en ses rangs une véritable machine à buts: Erling Haaland. Le Norvégien a marqué 8 buts en 5 apparitions en championnat (pour un total de 305 minutes jouées) sous le maillot de Dortmund. Il a aussi fait trembler les filets en Coupe. Haaland, 19 ans, est le deuxième meilleur buteur de la Ligue des Champions grâce à ses 8 buts inscrits en phase de groupe avec Salzbourg, dont quatre contre Genk. Le match aura une saveur particulière pour l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, passé sur le banc de Dortmund de 2015 à 2017. Trois Belges sont concernés par cette rencontre, Axel Witsel et Thorgan Hazard pour Dortmund et Thomas Meunier dans le camp parisien. Les rencontres de mercredi vaudront aussi le coup d'?il, avec la présence de deux révélations de cette édition, l'Atalanta et Leipzig. Pour sa première participation à la plus prestigieuse compétition de clubs, l'Atalanta a réussi à s'extraire de la phase de groupes en prenant sept points lors des trois derniers matchs, contre Manchester City, le Dinamo Zagreb et le Shakhtar Donetsk. Timothy Castagne et ses équipiers peuvent même rêver de poursuivre un peu plus l'aventure, car le tirage leur a réservé Valence, l'une des têtes de série les plus abordables sur papier. Les Espagnols pointent seulement en septième position en championnat. Mais ils ont remporté un groupe difficile devant Chelsea, l'Ajax et Lille, preuve qu'ils savent se sublimer en Europe. Leipzig, dont c'est la deuxième participation à la C1, avait remporté son groupe comprenant Lyon, Benfica et le Zenit Saint-Pétersbourg, ce qui lui vaut d'être tête de série de ces huitièmes de finale. Le deuxième de la Bundesliga aura face à lui Tottenham, finaliste de la dernière édition. Depuis l'arrivée de José Mourinho sur le banc de touche, Jan Vertonghen, Toby Alderweireld et leurs équipiers sont remontés à la cinquième place de la Premier League. (Belga)