Refaelov, 34 ans et maitre à jouer du Great Old, a récolté 271 points parmi les 196 bulletins de vote. Il a devancé assez nettement le créatif Autrichien du Beerschot Raphael Holzhauser (187) et le prolifique attaquant nigérian du KRC Genk Paul Onuachu (86).

Le top cinq est complété par deux joueurs du Club de Bruges, champion en titre et leader de la compétition. L'inamovible et insubmersible Simon Mignolet est 4e (75), juste devant l'élégant Charles De Ketelaere (72). Ils se contenteront respectivement du titre de Meilleur Gardien et de Meilleur Jeune de l'année.

C'est la première fois depuis 2015 que le Soulier d'Or échappe aux Gazelles brugeoises. En effet, les Brugeois restaient sur quatre sacres avec José Izquierdo (2016), Ruud Vormer (2017) et Hans Vanaken (2018, 2019), seulement 8e cette année.

Refaelov, pierre angulaire du jeu anversois, a marqué l'histoire du club anversois. D'abord en inscrivant le seul but de la finale de la Coupe de Belgique contre le Club de Bruges début août. Ensuite en devenant le troisième joueur anversois à remporter le Soulier d'Or. Le matricule N.1 attendait ça depuis 1966 et Wilfried Van Moer. Vic Maes avait remporté en 1956 la 3e édition.

"Je suis très fier"

"Je suis vraiment fier et heureux", a-t-il déclaré en visioconférence de presse. "Je pense que c'est un peu la récompense de mes 10 années de carrière en Belgique, lors desquelles je suis resté fort malgré les hauts et les bas", a ajouté l'Israélien.

"Je suis vraiment ravi du rôle que j'ai à l'Antwerp, tant sur le terrain que dans le vestiaire, et de pouvoir montrer mes qualités dans les moments critiques. Je suis aussi très heureux d'avoir pu aider le club à remporter la Coupe."

"Je ne sais pas vraiment si c'est la meilleure année de ma carrière mais je suis fier de ce que j'ai accompli et j'ai déjà le regard tourné vers le futur", a ajouté l'Israélien, troisième joueur anversois à remporter le Soulier d'Or après Vic Maes (1954) et Wilfried Van Moer (1966). "Après les titres acquis avec mes clubs respectifs, c'est la plus belle chose qui m'est arrivée dans ma carrière. Je suis très fier", a répété à l'envi Lior Refaelov, qui n'a pas manqué de remercier ses équipiers, "sans qui rien n'aurait été possible".

Si l'Israélien a brillé depuis le début de saison, son club a vécu une période compliquée depuis le départ d'Ivan Leko, qui a succombé à une lucrative offre chinoise. "J'espère vraiment que nous allons rebondir car nous avons vécu une un moment difficile. Nous voulons atteindre le top 4 avec Franky Vercauteren (le nouvel entraîneur, ndlr). Nous avons déjà travaillé sur la tactique ce mercredi pour notre premier entraînement. C'est un nouveau départ et j'ai hâte", a ajouté Refaelov, qui a pointé, outre la victoire en Coupe de Belgique, le victoire contre Tottenham et la qualification pour les seizièmes de finale de l'Europe comme point d'orgue de cette première moitié de saison.

Le contrat de Lior Refaelov arrive à son échéance au terme de l'actuelle saison. "Je ne pense pas à arrêter, je veux encore jouer deux ou trois ans. Je pense que le président et Luciano D'Onofrio seront contents de me voir maintenant que j'ai remporté le Soulier d'Or. Nous avons déjà évoqué une prolongation de contrat et les choses vont dans la bonne direction. Je suis sûr que nous allons parvenir à un accord dans les prochaines semaines."

C'est la seconde fois que Lior Refaelov est élu Meilleur joueur de son championnat. L'ancien international israélien, 39 apparitions et 6 buts avec son équipe nationale, a remporté pareille récompense en 2011 dans son championnat national alors qu'il évoluait au Maccabi Haifa.

Il avait ensuite rejoint le Club de Bruges, où il a joué jusqu'en 2018 avant de rejoindre le Bosuil, d'abord prêté puis transféré définitivement un an plus tard.

Cette saison, il a retrouvé Ivan Leko à l'Antwerp, un entraîneur sous les ordres duquel il a remporté un second titre de champion de Belgique à Bruges en 2018. L'Israélien et le Croate, depuis lors parti en Chine, ont contribué au très beau parcours européen des Anversois, qui disputeront les seizièmes de finale de l'Europa League.

A noter que cette édition 2020 restera particulière en raison de la pandémie de coronavirus. L'élection a été établie sur base d'un seul tour de vote en raison de l'arrêt des compétitions lors de la défunte saison. La soirée de gala, qui rassemble habituellement le gratin du football belge, a été réduite à sa plus simple expression dans les studios de la chaine néerlandophone VTM.

., belga
. © belga
., belga
. © belga
Refaelov, 34 ans et maitre à jouer du Great Old, a récolté 271 points parmi les 196 bulletins de vote. Il a devancé assez nettement le créatif Autrichien du Beerschot Raphael Holzhauser (187) et le prolifique attaquant nigérian du KRC Genk Paul Onuachu (86). Le top cinq est complété par deux joueurs du Club de Bruges, champion en titre et leader de la compétition. L'inamovible et insubmersible Simon Mignolet est 4e (75), juste devant l'élégant Charles De Ketelaere (72). Ils se contenteront respectivement du titre de Meilleur Gardien et de Meilleur Jeune de l'année. C'est la première fois depuis 2015 que le Soulier d'Or échappe aux Gazelles brugeoises. En effet, les Brugeois restaient sur quatre sacres avec José Izquierdo (2016), Ruud Vormer (2017) et Hans Vanaken (2018, 2019), seulement 8e cette année. Refaelov, pierre angulaire du jeu anversois, a marqué l'histoire du club anversois. D'abord en inscrivant le seul but de la finale de la Coupe de Belgique contre le Club de Bruges début août. Ensuite en devenant le troisième joueur anversois à remporter le Soulier d'Or. Le matricule N.1 attendait ça depuis 1966 et Wilfried Van Moer. Vic Maes avait remporté en 1956 la 3e édition. C'est la seconde fois que Lior Refaelov est élu Meilleur joueur de son championnat. L'ancien international israélien, 39 apparitions et 6 buts avec son équipe nationale, a remporté pareille récompense en 2011 dans son championnat national alors qu'il évoluait au Maccabi Haifa. Il avait ensuite rejoint le Club de Bruges, où il a joué jusqu'en 2018 avant de rejoindre le Bosuil, d'abord prêté puis transféré définitivement un an plus tard. Cette saison, il a retrouvé Ivan Leko à l'Antwerp, un entraîneur sous les ordres duquel il a remporté un second titre de champion de Belgique à Bruges en 2018. L'Israélien et le Croate, depuis lors parti en Chine, ont contribué au très beau parcours européen des Anversois, qui disputeront les seizièmes de finale de l'Europa League. A noter que cette édition 2020 restera particulière en raison de la pandémie de coronavirus. L'élection a été établie sur base d'un seul tour de vote en raison de l'arrêt des compétitions lors de la défunte saison. La soirée de gala, qui rassemble habituellement le gratin du football belge, a été réduite à sa plus simple expression dans les studios de la chaine néerlandophone VTM.