"Ca fait du bien de terminer la saison sur le podium" a expliqué Lionel Taminiaux. "Je pense que ce n'était pas, à mes yeux, une saison réussie jusqu'à présent. J'ai certes fait quelques places en kermesses mais jamais sur de belles courses. Ça fait donc plaisir de terminer comme ça à Binche avant mon dernier rendez-vous au Tour de Vendée. Je me suis beaucoup mis au service de l'équipe, ce qui permet mon développement en tant que coureur, mais tout athlète chercher aussi les résultats personnels. J'ai signé trois ans chez Alpecin-Fenix et je pense leur avoir prouvé que je pouvais parfois être leader sur des courses un peu moins importantes que les tout grands rendez-vous, des courses de classe 1, par exemple." Expliquant la finale de la course, Lionel Taminiaux a raconté que les débats étaient assez contrôlés. "Il y a eu, entre autres, une attaque de trois coureurs avec mon coéquipier Guillaume van Keirsbulcke. Nous avions avant cela été dans un fauteuil pendant toute la course grâce à la présence de Jimmy Janssens dans l'échappée initiale. Dans la côte de la Pépinière, au kilomètre, le peloton était groupé. Van Poppel a attaqué de loin, suivi par Tiller. J'ai enchaîné et j'ai pu créer un trou en haut du faux plat. J'ai pu conserver l'avantage dans les 400 derniers mètres." (Belga)

"Ca fait du bien de terminer la saison sur le podium" a expliqué Lionel Taminiaux. "Je pense que ce n'était pas, à mes yeux, une saison réussie jusqu'à présent. J'ai certes fait quelques places en kermesses mais jamais sur de belles courses. Ça fait donc plaisir de terminer comme ça à Binche avant mon dernier rendez-vous au Tour de Vendée. Je me suis beaucoup mis au service de l'équipe, ce qui permet mon développement en tant que coureur, mais tout athlète chercher aussi les résultats personnels. J'ai signé trois ans chez Alpecin-Fenix et je pense leur avoir prouvé que je pouvais parfois être leader sur des courses un peu moins importantes que les tout grands rendez-vous, des courses de classe 1, par exemple." Expliquant la finale de la course, Lionel Taminiaux a raconté que les débats étaient assez contrôlés. "Il y a eu, entre autres, une attaque de trois coureurs avec mon coéquipier Guillaume van Keirsbulcke. Nous avions avant cela été dans un fauteuil pendant toute la course grâce à la présence de Jimmy Janssens dans l'échappée initiale. Dans la côte de la Pépinière, au kilomètre, le peloton était groupé. Van Poppel a attaqué de loin, suivi par Tiller. J'ai enchaîné et j'ai pu créer un trou en haut du faux plat. J'ai pu conserver l'avantage dans les 400 derniers mètres." (Belga)