Linda Le Bon, atteinte d'une déficience visuelle (classe B2), est donc la première athlète belge sélectionnée pour le rendez-vous pékinois. Elle tentera de s'illustrer aux côtés de son guide Pierre Couquelet, qui a participé aux Jeux Olympiques d'hiver de Sarajevo en 1984. Celle qui vit et s'entraîne en Autriche a réalisé les critères pour participer aux épreuves du slalom et slalom géant, a précisé le BPC dans son communiqué. "Je suis très fière de pouvoir représenter la Belgique à Pékin, c'est quelque chose qui me tenait vraiment à coeur. Cet hiver, j'espère pouvoir faire une bonne préparation en vue des Jeux. Les Championnats du monde en janvier seront une bonne occasion de voir où nous en sommes", a-t-elle déclaré. "Le fait que Pierre ait participé aux Jeux Olympiques est un plus. Particulièrement dans les disciplines de vitesse qui sont ses disciplines de prédilection. Si je me qualifie dans ces disciplines également, je pense que c'est là que son expérience peut vraiment faire la différence", a ponctué Linda Le Bon. (Belga)

Linda Le Bon, atteinte d'une déficience visuelle (classe B2), est donc la première athlète belge sélectionnée pour le rendez-vous pékinois. Elle tentera de s'illustrer aux côtés de son guide Pierre Couquelet, qui a participé aux Jeux Olympiques d'hiver de Sarajevo en 1984. Celle qui vit et s'entraîne en Autriche a réalisé les critères pour participer aux épreuves du slalom et slalom géant, a précisé le BPC dans son communiqué. "Je suis très fière de pouvoir représenter la Belgique à Pékin, c'est quelque chose qui me tenait vraiment à coeur. Cet hiver, j'espère pouvoir faire une bonne préparation en vue des Jeux. Les Championnats du monde en janvier seront une bonne occasion de voir où nous en sommes", a-t-elle déclaré. "Le fait que Pierre ait participé aux Jeux Olympiques est un plus. Particulièrement dans les disciplines de vitesse qui sont ses disciplines de prédilection. Si je me qualifie dans ces disciplines également, je pense que c'est là que son expérience peut vraiment faire la différence", a ponctué Linda Le Bon. (Belga)