Les chiffres ne disent pas tout: un but (son 14e, sur un penalty qu'il a lui-même provoqué) et un assist (son 3e, alos qu'il avait déjà dribblé le gardien et pouvait marquer lui-même), qui font de lui à la fois le meilleur buteur et le meilleur passeur du LOSC. Il a surtout été omniprésent comme électron libre: tous les ballons passaient par lui et ses ouvertures comme ses déviations étaient lumineuses. "Il a même piqué un sprint défenseif pour rattraper Serge Aurier", se réjouit son coéquipier Franck Beria.

Même le coach adverse, Alain Casanova, était sous le charme: "J'ai été content qu'Eden soit passé près de moi. La saison prochaine, il ne sera peut-être plus en France. Alors, tant qu'il est là, on doit prendre du plaisir. A chaque match, lorsqu'il s'empare du ballon, il se passe quelque chose."

Hazard manquera aux spectateurs du nouveau Grand Stade, qui ont déjà été 20.000 à souscrire un abonnement. Et si Eden offrait un dernier titre au LOSC avant de partir? Le PSG et Montpellier ne sont plus qu'à quatre points...

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Les chiffres ne disent pas tout: un but (son 14e, sur un penalty qu'il a lui-même provoqué) et un assist (son 3e, alos qu'il avait déjà dribblé le gardien et pouvait marquer lui-même), qui font de lui à la fois le meilleur buteur et le meilleur passeur du LOSC. Il a surtout été omniprésent comme électron libre: tous les ballons passaient par lui et ses ouvertures comme ses déviations étaient lumineuses. "Il a même piqué un sprint défenseif pour rattraper Serge Aurier", se réjouit son coéquipier Franck Beria. Même le coach adverse, Alain Casanova, était sous le charme: "J'ai été content qu'Eden soit passé près de moi. La saison prochaine, il ne sera peut-être plus en France. Alors, tant qu'il est là, on doit prendre du plaisir. A chaque match, lorsqu'il s'empare du ballon, il se passe quelque chose." Hazard manquera aux spectateurs du nouveau Grand Stade, qui ont déjà été 20.000 à souscrire un abonnement. Et si Eden offrait un dernier titre au LOSC avant de partir? Le PSG et Montpellier ne sont plus qu'à quatre points... Daniel Devos, Sport/Foot Magazine