Luis Enrique a organisé son équipe en 4-3-3 avec Eric García à la place de Pau Torres derrière et Rodri pour Koke dans l'entrejeu. Didier Deschamps a maintenu pour la troisième fois de rang le 3-5-2 déjà mis en place face à la Finlande (2-0) et la Belgique (3-2). Le coach de la France avait lancé cette réforme il y a un an avant de la mettre au placard. L'Espagne, qui entendait imposer son jeu, a mis le ballon dans le camp français afin de pouvoir presser haut. La France a répondu dans l'intensité et a fait remonter son bloc. C'est ainsi que, lancé par Paul Pogba en profondeur à la limite du hors-jeu, Benzema a effacé Unai Simon sorti de son but mais l'attaquant du Real s'est retrouvé trop excentré pour frapper au but et son centre pour Mbappé a été dégagé par la défense espagnole (7e). Par la suite, les Espagnols, grâce leur excellente maîtrise technique, ont multiplié les phases de possession face à des Français peu tranchants. Toutefois, leur gros travail de sape pour étirer le bloc bleu n'a pas marché. A la mi-temps, la Roja ne totalisait que deux envois, un seul cadré. La France, qui n'a pas cédé de terrain, s'est limitée à un tir non cadré. A la reprise, poussée par 4.000 supporters dans les tribunes, la France a essayé de jouer plus haut qu'en première période. En face, l'Espagne restait bien en place et sa grosse présence au milieu lui a permis de glaner beaucoup de ballons. Fermé pendant plus d'une heure, le match s'est alors enflammé. Alors que les Bleus faisaient le gros dos, Theo Hernandez a vu son envoi heurter la transversale (64e). Dans la foulée, lancé en profondeur par Busquets, Oyarzabal a gagné son duel avec Dayot Upamecano avant de foudroyer Hugo Lloris d'un tir croisé ras de sol (64e, 1-0). Sur l'engagement, Pogba a lancé Kylian Mbappé, qui a servi dans le rectangle Benzema dont la frappe enroulée ne pouvait qu'être effleurée par Simon (66e, 1-1). La France était partie comme lors de la deuxième mi-temps contre la Belgique. Après un tir au-dessus (68e) et un trop mou (72e), Mbappé, lancé en profondeur par Herrnández, s'est fendu d'un passement de jambes avant de déposer le ballon au fond des filets (80e, 1-2). Avec le consentement du VAR, la France prenait le commandement. Et grâce à deux super arrêts de Lloris sur un tir en première intention d'Oyarzabal (89e) et sur une reprise de volée de Koke (90e+4), elle a succédé au palmarès au Portugal, lauréat chez lui de l'édition inaugurale en 2019. (Belga)

Luis Enrique a organisé son équipe en 4-3-3 avec Eric García à la place de Pau Torres derrière et Rodri pour Koke dans l'entrejeu. Didier Deschamps a maintenu pour la troisième fois de rang le 3-5-2 déjà mis en place face à la Finlande (2-0) et la Belgique (3-2). Le coach de la France avait lancé cette réforme il y a un an avant de la mettre au placard. L'Espagne, qui entendait imposer son jeu, a mis le ballon dans le camp français afin de pouvoir presser haut. La France a répondu dans l'intensité et a fait remonter son bloc. C'est ainsi que, lancé par Paul Pogba en profondeur à la limite du hors-jeu, Benzema a effacé Unai Simon sorti de son but mais l'attaquant du Real s'est retrouvé trop excentré pour frapper au but et son centre pour Mbappé a été dégagé par la défense espagnole (7e). Par la suite, les Espagnols, grâce leur excellente maîtrise technique, ont multiplié les phases de possession face à des Français peu tranchants. Toutefois, leur gros travail de sape pour étirer le bloc bleu n'a pas marché. A la mi-temps, la Roja ne totalisait que deux envois, un seul cadré. La France, qui n'a pas cédé de terrain, s'est limitée à un tir non cadré. A la reprise, poussée par 4.000 supporters dans les tribunes, la France a essayé de jouer plus haut qu'en première période. En face, l'Espagne restait bien en place et sa grosse présence au milieu lui a permis de glaner beaucoup de ballons. Fermé pendant plus d'une heure, le match s'est alors enflammé. Alors que les Bleus faisaient le gros dos, Theo Hernandez a vu son envoi heurter la transversale (64e). Dans la foulée, lancé en profondeur par Busquets, Oyarzabal a gagné son duel avec Dayot Upamecano avant de foudroyer Hugo Lloris d'un tir croisé ras de sol (64e, 1-0). Sur l'engagement, Pogba a lancé Kylian Mbappé, qui a servi dans le rectangle Benzema dont la frappe enroulée ne pouvait qu'être effleurée par Simon (66e, 1-1). La France était partie comme lors de la deuxième mi-temps contre la Belgique. Après un tir au-dessus (68e) et un trop mou (72e), Mbappé, lancé en profondeur par Herrnández, s'est fendu d'un passement de jambes avant de déposer le ballon au fond des filets (80e, 1-2). Avec le consentement du VAR, la France prenait le commandement. Et grâce à deux super arrêts de Lloris sur un tir en première intention d'Oyarzabal (89e) et sur une reprise de volée de Koke (90e+4), elle a succédé au palmarès au Portugal, lauréat chez lui de l'édition inaugurale en 2019. (Belga)