Le round d'observation a duré un bon moment avec de belles séquences de possession des Français et des tentatives portugaises avec un tir de Ronaldo, qui a obligé Hugo Lloris à s'étendre (6e). La première grosse occasion a été pour Anthony Martial, lancé par Antoine Griezmann dans la surface et qui a eu le temps d'ouvrir son pied droit (13e). L'attaquant de Manchester n'était pas en veine car sa reprise de la tête sur un service acrobatique d'Adrien Rabiot a heurté la barre (30e). Si la domination était française, les Portugais ont également eu des opportunités et sur corner, Ronaldo a dominé Presnel Kimpembe et son coup de tête est passé quelques centimètres à côté (45e). Le début de la seconde période a été chaud pour les Français, qui ont pu compter sur une récupération de Griezmann devant Bernado Silva (51e). Peu après l'attaquant du Barça a alerté Rabiot dont la frappe croisée à été repoussée par Rui Patricio dans les pieds de N'Golo Kanté (54e, 0-1). Il s'en est suivi une forte bataille au milieu où les Portugais ont pris l'ascendant. C'est ainsi que Lloris a dû s'envoler sur une frappe de Moutinho en pleine lucarne (75e). Les Bleus ont encore eu des frissons quand Dias a été légèrement trop court pour reprendre un centre de Cancelo devant le but ouvert au second poteau (82e). Pendant ce temps, la Suède a battu la Croatie 2-1 grâce à des buts de Dejan Kulusevski (36e, 1-0) et Marcus Danielson (45e+2, 2-0). Les Croates ont réduit leur retard sur un autogoal du même Danielson (82e, 2-1). Les Scandinaves restent 4e avec trois points comme leur adversaires du soir. A Leipzig, Philipp Max a directement donné deux ballons en or au point de penalty à Leon Goretzka (3e) et à Robin Koch (5e), qui ont enlevé leurs reprises. Alors que l'Ukraine était sous pression, le Gantois Roman Yaremchuk a inscrit son 6e but en 19 sélections (12e, 0-1). Andrij Pyatov a eu plusieurs frayeurs avant que Leroy Sané (23e, 1-1) et Timo Werner (33e, 2-1) ne concrétisent la supériorité des visités. Les Allemands ont repris sur un petit rythme et Manuel Neuer a été heureux de voir une frappe des 20 mètres d'Oleksander Zinchenko atterrir sur le poteau (52e). A partir de ce moment-là, la défense ukrainienne a paré au plus pressé en contrant un tir à ras de terre de Sané (57e), un envoi de Werner (58e) et deux tentatives de Serge Gnabry (60e, 61e). Finalement, Werner a signé un doublé d'une reprise décroisée (64e, 3-1). Chez les Ukrainiens, Eduard Sobol (Club Bruges) a joué tout le match, Yaremchuk a été remplacé (76e), Evgen Makarenko (Courtrai) est monté au jeu (69e) tout comme Bogdan Mykhaylichenko (Anderlecht, 74e) La Suisse a cru longtemps pouvoir surprendre l'Espagne après avoir ouvert la marque par Remo Freuler (26e, 1-0) et malgré l'exclusion de Nico Elvedi (79e). En effet, Sergio Ramos a manqué la transformation de deux penalties (57e, 80e). Mais Gerard Moreno, qui venait de monter au jeu, a égalisé (89e, 1-1). Mardi, l'Espagne (2e, 8 points) reçoit l'Allemagne (1ère, 9 points). La Suisse (3 points) reste 4e et l'Ukraine (6 points) 3e. (Belga)

Le round d'observation a duré un bon moment avec de belles séquences de possession des Français et des tentatives portugaises avec un tir de Ronaldo, qui a obligé Hugo Lloris à s'étendre (6e). La première grosse occasion a été pour Anthony Martial, lancé par Antoine Griezmann dans la surface et qui a eu le temps d'ouvrir son pied droit (13e). L'attaquant de Manchester n'était pas en veine car sa reprise de la tête sur un service acrobatique d'Adrien Rabiot a heurté la barre (30e). Si la domination était française, les Portugais ont également eu des opportunités et sur corner, Ronaldo a dominé Presnel Kimpembe et son coup de tête est passé quelques centimètres à côté (45e). Le début de la seconde période a été chaud pour les Français, qui ont pu compter sur une récupération de Griezmann devant Bernado Silva (51e). Peu après l'attaquant du Barça a alerté Rabiot dont la frappe croisée à été repoussée par Rui Patricio dans les pieds de N'Golo Kanté (54e, 0-1). Il s'en est suivi une forte bataille au milieu où les Portugais ont pris l'ascendant. C'est ainsi que Lloris a dû s'envoler sur une frappe de Moutinho en pleine lucarne (75e). Les Bleus ont encore eu des frissons quand Dias a été légèrement trop court pour reprendre un centre de Cancelo devant le but ouvert au second poteau (82e). Pendant ce temps, la Suède a battu la Croatie 2-1 grâce à des buts de Dejan Kulusevski (36e, 1-0) et Marcus Danielson (45e+2, 2-0). Les Croates ont réduit leur retard sur un autogoal du même Danielson (82e, 2-1). Les Scandinaves restent 4e avec trois points comme leur adversaires du soir. A Leipzig, Philipp Max a directement donné deux ballons en or au point de penalty à Leon Goretzka (3e) et à Robin Koch (5e), qui ont enlevé leurs reprises. Alors que l'Ukraine était sous pression, le Gantois Roman Yaremchuk a inscrit son 6e but en 19 sélections (12e, 0-1). Andrij Pyatov a eu plusieurs frayeurs avant que Leroy Sané (23e, 1-1) et Timo Werner (33e, 2-1) ne concrétisent la supériorité des visités. Les Allemands ont repris sur un petit rythme et Manuel Neuer a été heureux de voir une frappe des 20 mètres d'Oleksander Zinchenko atterrir sur le poteau (52e). A partir de ce moment-là, la défense ukrainienne a paré au plus pressé en contrant un tir à ras de terre de Sané (57e), un envoi de Werner (58e) et deux tentatives de Serge Gnabry (60e, 61e). Finalement, Werner a signé un doublé d'une reprise décroisée (64e, 3-1). Chez les Ukrainiens, Eduard Sobol (Club Bruges) a joué tout le match, Yaremchuk a été remplacé (76e), Evgen Makarenko (Courtrai) est monté au jeu (69e) tout comme Bogdan Mykhaylichenko (Anderlecht, 74e) La Suisse a cru longtemps pouvoir surprendre l'Espagne après avoir ouvert la marque par Remo Freuler (26e, 1-0) et malgré l'exclusion de Nico Elvedi (79e). En effet, Sergio Ramos a manqué la transformation de deux penalties (57e, 80e). Mais Gerard Moreno, qui venait de monter au jeu, a égalisé (89e, 1-1). Mardi, l'Espagne (2e, 8 points) reçoit l'Allemagne (1ère, 9 points). La Suisse (3 points) reste 4e et l'Ukraine (6 points) 3e. (Belga)