"Nous avions pourtant déjà vu à l'aller qu'ils étaient forts sur phase arrêtée, mais nous avons à nouveau fauté. Un zéro sur 18, cela fait mal. Nous devons oublier ceci au plus vite et tout miser sur la compétition. On ne peut quand même pas faire autrement. On travaille toute une année pour la Champions League. Et c'est une compétition qu'on attend. Dans certains matches, on aurait pu faire mieux. Le petit élément de chance nous a plusieurs fois manqué. J'étais content d'encore une fois jouer, mais cette défaite me laisse un sentiment amer". Stefano Denswil a quant à lui estimé que les Brugeois avaient pourtant "bien débuté" ce dernier match de poules. "Dès le coup d'envoi, nous avons pressé haut, et nous nous sommes créés quelques occasions. A un moment, nous n'avons pas suffisamment maintenu ce pressing, et Copenhague s'est soudain montré", explique le défenseur néerlandais. "Si, avec un peu de chance, nous avions marqué le 1-0, tout aurait peut-être été différent. Nous savons que nous pouvons faire bien mieux. (...) En début de seconde période nous avons à nouveau été meilleurs, mais nous n'avons jamais réussi à imprimer notre marque sur cette rencontre". Ruud Vormer aurait bien vu, lui aussi, une autre rencontre. "En début de match nous avons eu deux occasions avec Boli Bolingoli. Mais ensuite on prend un but sur phase arrêtée, et peu de temps après le 0-2 sur une phase similaire. Incroyable. Nous avions vu suffisamment d'images, et on se fait avoir malgré tout. Cela doit vraiment changer, rapidement. On ne peut pas gagner de cette manière. On ne peut pas non plus dire que l'on présentait une équipe B. Chaque joueur du Club est capable de jouer à ce niveau". (Belga)

"Nous avions pourtant déjà vu à l'aller qu'ils étaient forts sur phase arrêtée, mais nous avons à nouveau fauté. Un zéro sur 18, cela fait mal. Nous devons oublier ceci au plus vite et tout miser sur la compétition. On ne peut quand même pas faire autrement. On travaille toute une année pour la Champions League. Et c'est une compétition qu'on attend. Dans certains matches, on aurait pu faire mieux. Le petit élément de chance nous a plusieurs fois manqué. J'étais content d'encore une fois jouer, mais cette défaite me laisse un sentiment amer". Stefano Denswil a quant à lui estimé que les Brugeois avaient pourtant "bien débuté" ce dernier match de poules. "Dès le coup d'envoi, nous avons pressé haut, et nous nous sommes créés quelques occasions. A un moment, nous n'avons pas suffisamment maintenu ce pressing, et Copenhague s'est soudain montré", explique le défenseur néerlandais. "Si, avec un peu de chance, nous avions marqué le 1-0, tout aurait peut-être été différent. Nous savons que nous pouvons faire bien mieux. (...) En début de seconde période nous avons à nouveau été meilleurs, mais nous n'avons jamais réussi à imprimer notre marque sur cette rencontre". Ruud Vormer aurait bien vu, lui aussi, une autre rencontre. "En début de match nous avons eu deux occasions avec Boli Bolingoli. Mais ensuite on prend un but sur phase arrêtée, et peu de temps après le 0-2 sur une phase similaire. Incroyable. Nous avions vu suffisamment d'images, et on se fait avoir malgré tout. Cela doit vraiment changer, rapidement. On ne peut pas gagner de cette manière. On ne peut pas non plus dire que l'on présentait une équipe B. Chaque joueur du Club est capable de jouer à ce niveau". (Belga)