Au bord du gouffre avant ce match, Zidane a décidément une bonne étoile, et sa star s'appelle Ronaldo. A 31 ans, le triple Ballon d'Or portugais a réussi une performance inoubliable en concrétisant à lui tout seul le rêve de "remontada" (remontée) que nourrissait le club madrilène. Un plat du pied à la 16e minute, une tête décroisée sur corner la minute d'après (17e) et, au plus fort du suspense, un amour de coup franc expédié au ras du poteau (77e) ont eu raison des "Loups" de Wolfsburg, dominés par plus fort qu'eux. Soit les 14e, 15e et 16e buts de "CR7" dans cette Ligue des champions, à une petite longueur du record qu'il avait lui-même établi lors de l'édition 2013-2014 remportée par le Real (17 buts). Le Portugais, meilleur buteur de toute l'histoire de la C1, se rapproche aussi de la barre des 100 buts avec désormais 93 unités. . (Belga)

Au bord du gouffre avant ce match, Zidane a décidément une bonne étoile, et sa star s'appelle Ronaldo. A 31 ans, le triple Ballon d'Or portugais a réussi une performance inoubliable en concrétisant à lui tout seul le rêve de "remontada" (remontée) que nourrissait le club madrilène. Un plat du pied à la 16e minute, une tête décroisée sur corner la minute d'après (17e) et, au plus fort du suspense, un amour de coup franc expédié au ras du poteau (77e) ont eu raison des "Loups" de Wolfsburg, dominés par plus fort qu'eux. Soit les 14e, 15e et 16e buts de "CR7" dans cette Ligue des champions, à une petite longueur du record qu'il avait lui-même établi lors de l'édition 2013-2014 remportée par le Real (17 buts). Le Portugais, meilleur buteur de toute l'histoire de la C1, se rapproche aussi de la barre des 100 buts avec désormais 93 unités. . (Belga)