Olivier Deschacht (défenseur d'Anderlecht), dans la DH : "Je râle vraiment, parce qu'on a réalisé le match parfait, comme à Milan. Pendant 93 minutes, on n'a pas donné une seule occasion au Zenit. Pendant ce temps, nous en avons eu deux ou trois. Mais c'est la Ligue des Champions : la moindre erreur se paie cash. L'arbitre ? Sur le coup franc qui précédait le penalty, on attendait tous son coup de sifflet. Finalement, ils ont botté ce coup franc sans que l'arbitre ne siffle. Mais on a perdu : que voulez-vous que je dise de plus ? A nous de confirmer notre prestation dans deux semaines. Mon sprint avec Hulk à la 93e minute ? Je pensais que j'allais déchirer tous mes muscles. C'est un attaquant et c'est Hulk, c'est normal qu'il était un rien plus rapide. Mais je n'ai pas abandonné et j'ai fait le tacle parfait."

Denis Praet (médian d'Anderlecht) : "Ils (les Russes) sont à prendre mais nous devrons à nouveau jouer de manière organisée. Notre organisation ici était très bonne et nous avons eu des opportunités pour marquer. Mais à cause d'un goal qui n'aurait jamais dû arriver nous laissons filer un point, voire trois. Cela me laisse un goût amer."

Bram Nuytinck (défenseur d'Anderlecht) : "Sur le coup franc (qui amène le penalty fatal aux Mauves), un de nos joueurs veut se mettre devant la balle mais il est repoussé. L'arbitrage aurait donc dû siffler une faute. C'est une honte. On avait bien débuté et on jouait bien et puis on prend un but de cette manière. Je suis fâché car on sait tous que l'on pouvait obtenir plus. Je suis convaincu qu'ils sont à prendre à Bruxelles mais on aurait déjà dû le faire ici."

Axel Witsel (médian du Zenit), dans la DH : La première mi-temps était pour Anderlecht, mais on a pris la seconde à notre compte. L'équipe a fait preuve de beaucoup d'intelligence en profitant d'un des rares moments de déconcentration du Sporting pour provoquer puis convertir le penalty. Dans le football, la logique n'existe pas ; seul celui qui gagne a raison. Grâce à cette victoire, on revient dans la course à la qualification. On devra à nouveau l'emporter début novembre au Parc Astrid, même si ce sera très compliqué."

Nicolas Lombaerts (défenseur du Zenit), dans la DH : "Anderlecht dit qu'il y avait penalty sur Iakovenko à cause de moi ? J'avoue qu'il y a un contact, mais je ne crois pas que je l'ai poussé. Ce n'était pas du tout mon intention de le faire tomber. Si l'arbitre avait sifflé, cela aurait été très, très léger. Cela dit, Anderlecht a joué un bon match. Si les Bruxellois avaient grappillé un point, cela n'aurait pas été volé. Mais pour nous, il n'y avait qu'une chose qui comptait : les trois points. On les a obtenus. C'est de bon augure pour le match retour. On n'a pas bien joué. On a perdu trop de ballons et on a trop couru avec celui-ci. Le terrain très glissant était peut-être un excuse, mais cela valait aussi pour Anderlecht. Je dois féliciter les Bruxellois pour leur match. Dommage pour qu'ils doivent rentrer sans point, mais c'est le foot."

Sacha Iakovenko (ailier d'Anderlecht), dans la DH : "Je ne veux pas trop me mouillé car je n'ai pas encore revu les images à la télé. Quand je suis dans l'action, j'ai l'impression que cela valait un penalty, mais on change parfois d'avis en revoyant la phase par la suite. On n'a en tout cas pas cherché de la compensation chez l'arbitre. Il fait son job et siffle quand cela lui semble fautif. On a vraiment bien joué et je suis convaincu qu'on est capable de battre le Zenit début novembre dans notre stade. Ce sera nécessaire pour encore y croire."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Olivier Deschacht (défenseur d'Anderlecht), dans la DH : "Je râle vraiment, parce qu'on a réalisé le match parfait, comme à Milan. Pendant 93 minutes, on n'a pas donné une seule occasion au Zenit. Pendant ce temps, nous en avons eu deux ou trois. Mais c'est la Ligue des Champions : la moindre erreur se paie cash. L'arbitre ? Sur le coup franc qui précédait le penalty, on attendait tous son coup de sifflet. Finalement, ils ont botté ce coup franc sans que l'arbitre ne siffle. Mais on a perdu : que voulez-vous que je dise de plus ? A nous de confirmer notre prestation dans deux semaines. Mon sprint avec Hulk à la 93e minute ? Je pensais que j'allais déchirer tous mes muscles. C'est un attaquant et c'est Hulk, c'est normal qu'il était un rien plus rapide. Mais je n'ai pas abandonné et j'ai fait le tacle parfait." Denis Praet (médian d'Anderlecht) : "Ils (les Russes) sont à prendre mais nous devrons à nouveau jouer de manière organisée. Notre organisation ici était très bonne et nous avons eu des opportunités pour marquer. Mais à cause d'un goal qui n'aurait jamais dû arriver nous laissons filer un point, voire trois. Cela me laisse un goût amer." Bram Nuytinck (défenseur d'Anderlecht) : "Sur le coup franc (qui amène le penalty fatal aux Mauves), un de nos joueurs veut se mettre devant la balle mais il est repoussé. L'arbitrage aurait donc dû siffler une faute. C'est une honte. On avait bien débuté et on jouait bien et puis on prend un but de cette manière. Je suis fâché car on sait tous que l'on pouvait obtenir plus. Je suis convaincu qu'ils sont à prendre à Bruxelles mais on aurait déjà dû le faire ici." Axel Witsel (médian du Zenit), dans la DH : La première mi-temps était pour Anderlecht, mais on a pris la seconde à notre compte. L'équipe a fait preuve de beaucoup d'intelligence en profitant d'un des rares moments de déconcentration du Sporting pour provoquer puis convertir le penalty. Dans le football, la logique n'existe pas ; seul celui qui gagne a raison. Grâce à cette victoire, on revient dans la course à la qualification. On devra à nouveau l'emporter début novembre au Parc Astrid, même si ce sera très compliqué." Nicolas Lombaerts (défenseur du Zenit), dans la DH : "Anderlecht dit qu'il y avait penalty sur Iakovenko à cause de moi ? J'avoue qu'il y a un contact, mais je ne crois pas que je l'ai poussé. Ce n'était pas du tout mon intention de le faire tomber. Si l'arbitre avait sifflé, cela aurait été très, très léger. Cela dit, Anderlecht a joué un bon match. Si les Bruxellois avaient grappillé un point, cela n'aurait pas été volé. Mais pour nous, il n'y avait qu'une chose qui comptait : les trois points. On les a obtenus. C'est de bon augure pour le match retour. On n'a pas bien joué. On a perdu trop de ballons et on a trop couru avec celui-ci. Le terrain très glissant était peut-être un excuse, mais cela valait aussi pour Anderlecht. Je dois féliciter les Bruxellois pour leur match. Dommage pour qu'ils doivent rentrer sans point, mais c'est le foot." Sacha Iakovenko (ailier d'Anderlecht), dans la DH : "Je ne veux pas trop me mouillé car je n'ai pas encore revu les images à la télé. Quand je suis dans l'action, j'ai l'impression que cela valait un penalty, mais on change parfois d'avis en revoyant la phase par la suite. On n'a en tout cas pas cherché de la compensation chez l'arbitre. Il fait son job et siffle quand cela lui semble fautif. On a vraiment bien joué et je suis convaincu qu'on est capable de battre le Zenit début novembre dans notre stade. Ce sera nécessaire pour encore y croire." Sportfootmagazine.be, avec Belga