"Les 45 premières minutes étaient presque parfaites. On était très forts", analyse Leko. "On dominait, on a marqué deux fois, on les pressait. Bref tout allait bien. Mais le scénario de la seconde mi-temps a malheureusement été tout différent..." "Il y a eu trop de laxisme et surtout, on leur a offert des cadeaux que bien sûr ils n'allaient pas refuser. Il est normal qu'une équipe vice-championne de Turquie qui a largement le niveau de la Ligue des Champions, profite de pareilles occasions. N'oublions pas que certains de mes défenseurs sont encore jeunes et inexpérimentés. Ils n'osent pas ou ne pensent pas encore à dégager le ballon dans la tribune quand c'est nécéssaire. Mais rien n'est perdu. Cela aurait pratiquement été le cas si on avait été battus. Maintenant grâce à cette égalisation, tout reste quand même possible...", conclut Leko. (Belga)

"Les 45 premières minutes étaient presque parfaites. On était très forts", analyse Leko. "On dominait, on a marqué deux fois, on les pressait. Bref tout allait bien. Mais le scénario de la seconde mi-temps a malheureusement été tout différent..." "Il y a eu trop de laxisme et surtout, on leur a offert des cadeaux que bien sûr ils n'allaient pas refuser. Il est normal qu'une équipe vice-championne de Turquie qui a largement le niveau de la Ligue des Champions, profite de pareilles occasions. N'oublions pas que certains de mes défenseurs sont encore jeunes et inexpérimentés. Ils n'osent pas ou ne pensent pas encore à dégager le ballon dans la tribune quand c'est nécéssaire. Mais rien n'est perdu. Cela aurait pratiquement été le cas si on avait été battus. Maintenant grâce à cette égalisation, tout reste quand même possible...", conclut Leko. (Belga)