Avec quatre points au compteur, derrière son adversaire du jour qui en compte six et la Lazio (5), le Club de Bruges est toujours en course pour la qualification en huitièmes de finale. Toutefois, une défaite dans le bassin de la Ruhr, conjuguée à une victoire romaine contre le Zénith Saint-Pétersbourg, dernier du groupe avec un point, obligerait quasiment les Gazelles à se battre pour la troisième place. Un éventuel repêchage en Europa League constituerait malgré tout un beau lot de consolation pour le champion de Belgique. Pour défier les Borussen d'Axel Witsel, Thorgan Hazard et Thomas Meunier, vieille connaissance brugeoise, Philippe Clement devra se passer d'Emmanuel Dennis, écarté pour raisons disciplinaires, mais aussi d'Eduard Sobol (coronavirus) et Fede Ricca (pied). Si le technicien belge n'a pas hésité à faire du BVB une des dix meilleures équipes du continent, il ne veut pas pour autant se contenter de défendre. "Je suis convaincu que si tu ne fais que défendre, tu as plus de chances de perdre. Nous devons aussi essayer de créer. La combinaison des deux me semble la meilleure solution", a-t-il déclaré lundi en conférence de presse. Lucien Favre, entraîneur de la phalange allemande, a mis en garde les siens en répétant que le Club s'était procuré plusieurs grosses occasions lors du match aller. Le Suisse pourra compter sur Erling Haaland, auteur d'un quadruplé samedi au Hertha Berlin et buteur lors de chacune des trois rencontres de C1 cette saison, dont un doublé au stade Jan Breydel. Un autre attaquant, beaucoup plus jeune encore, pourrait marquer l'histoire. En effet, le jeune prodige Youssoufa Moukoko, devenu samedi le plus jeune joueur de l'histoire de la Bundesliga à 16 ans et un jour, pourrait devenir à présent le plus jeune joueur de l'histoire de la Ligue des Champions. En C1, le record appartient depuis novembre 1995 au Nigérian Celestine Babayaro, qui a disputé sa première rencontre de la compétition reine avec Anderlecht à l'âge de 16 ans et 87 jours. (Belga)

Avec quatre points au compteur, derrière son adversaire du jour qui en compte six et la Lazio (5), le Club de Bruges est toujours en course pour la qualification en huitièmes de finale. Toutefois, une défaite dans le bassin de la Ruhr, conjuguée à une victoire romaine contre le Zénith Saint-Pétersbourg, dernier du groupe avec un point, obligerait quasiment les Gazelles à se battre pour la troisième place. Un éventuel repêchage en Europa League constituerait malgré tout un beau lot de consolation pour le champion de Belgique. Pour défier les Borussen d'Axel Witsel, Thorgan Hazard et Thomas Meunier, vieille connaissance brugeoise, Philippe Clement devra se passer d'Emmanuel Dennis, écarté pour raisons disciplinaires, mais aussi d'Eduard Sobol (coronavirus) et Fede Ricca (pied). Si le technicien belge n'a pas hésité à faire du BVB une des dix meilleures équipes du continent, il ne veut pas pour autant se contenter de défendre. "Je suis convaincu que si tu ne fais que défendre, tu as plus de chances de perdre. Nous devons aussi essayer de créer. La combinaison des deux me semble la meilleure solution", a-t-il déclaré lundi en conférence de presse. Lucien Favre, entraîneur de la phalange allemande, a mis en garde les siens en répétant que le Club s'était procuré plusieurs grosses occasions lors du match aller. Le Suisse pourra compter sur Erling Haaland, auteur d'un quadruplé samedi au Hertha Berlin et buteur lors de chacune des trois rencontres de C1 cette saison, dont un doublé au stade Jan Breydel. Un autre attaquant, beaucoup plus jeune encore, pourrait marquer l'histoire. En effet, le jeune prodige Youssoufa Moukoko, devenu samedi le plus jeune joueur de l'histoire de la Bundesliga à 16 ans et un jour, pourrait devenir à présent le plus jeune joueur de l'histoire de la Ligue des Champions. En C1, le record appartient depuis novembre 1995 au Nigérian Celestine Babayaro, qui a disputé sa première rencontre de la compétition reine avec Anderlecht à l'âge de 16 ans et 87 jours. (Belga)