L'Ajax a globalement dominé le match avec 66 pour cent de possession de balle et 16 tirs mais n'en a cadré que deux et a été victime du réalisme de Benfica, à qui un seul tir cadré a suffi. "Nous ne méritions pas vraiment de perdre, c'est incroyable. Benfica a joué le contre et nous savions que cela allait se passer comme ça. Mais ils ont marqué et pas nous", a analysé Tadic, qui n'a pas voulu critiquer son gardien André Onana, dont la sortie peu autoritaire a profité à Darwin Nunez sur le goal portugais à la 77e. "Ce n'est la faute de personne." (Belga)

L'Ajax a globalement dominé le match avec 66 pour cent de possession de balle et 16 tirs mais n'en a cadré que deux et a été victime du réalisme de Benfica, à qui un seul tir cadré a suffi. "Nous ne méritions pas vraiment de perdre, c'est incroyable. Benfica a joué le contre et nous savions que cela allait se passer comme ça. Mais ils ont marqué et pas nous", a analysé Tadic, qui n'a pas voulu critiquer son gardien André Onana, dont la sortie peu autoritaire a profité à Darwin Nunez sur le goal portugais à la 77e. "Ce n'est la faute de personne." (Belga)