Felix Brych a arbitré de la finale de 2017 entre le Real Madrid et la Juventus et la finale de l'Europa League en 2013 entre Séville et Benfica. Il a participé aux Coupes du monde de 2014 et 2018 et, en plus des rencontres de la Bundesliga, il a également dirigé des matches des championnats sud-coréen et saoudien. "Le football en 2020 est beaucoup plus rapide et plus athlétique que celui de 2008. Pour nous, arbitres, cela signifie que nous devons non seulement être plus en forme, mais aussi mieux préparés", a déclaré Brych mardi dans le Süddeutsche Zeitung. Le moment le plus sombre de sa carrière remonte à 2013, lorsqu'il a accordé un but au Bayer Leverkusen à Hoffenheim parce qu'il n'avait pas remarqué que la reprise de la tête de Stefan Kiessling était entrée via un trou dans le filet latéral. Le match de mardi pourrait aussi être son dernier en Ligue des Champions: à 44 ans, atteint par la limite d'âge, il en est à sa dernière saison européenne. (Belga)

Felix Brych a arbitré de la finale de 2017 entre le Real Madrid et la Juventus et la finale de l'Europa League en 2013 entre Séville et Benfica. Il a participé aux Coupes du monde de 2014 et 2018 et, en plus des rencontres de la Bundesliga, il a également dirigé des matches des championnats sud-coréen et saoudien. "Le football en 2020 est beaucoup plus rapide et plus athlétique que celui de 2008. Pour nous, arbitres, cela signifie que nous devons non seulement être plus en forme, mais aussi mieux préparés", a déclaré Brych mardi dans le Süddeutsche Zeitung. Le moment le plus sombre de sa carrière remonte à 2013, lorsqu'il a accordé un but au Bayer Leverkusen à Hoffenheim parce qu'il n'avait pas remarqué que la reprise de la tête de Stefan Kiessling était entrée via un trou dans le filet latéral. Le match de mardi pourrait aussi être son dernier en Ligue des Champions: à 44 ans, atteint par la limite d'âge, il en est à sa dernière saison européenne. (Belga)