Par rapport au match aller, Felice Mazzù a renforcé son dispositif défensif. Deux attaquants (Theo Bongonda et Paul Onuachu) ont cédé leur place à un défenseur (Sébastien Dewaest) et à un milieu (Patrik Hrosovky). Cela a permis à Genk de ne pas craquer après deux minutes comme il y a deux semaines. Mais sur un mouvement lancé par Divock Origi, James Milner a vu son centre ricocher sur Dewaest et Wijnaldum a profité du rebond pour expédier le ballon dans le toit du but (14e, 1-0). Dans la foulée, Liverpool a eu une meilleure phase. Milner (21e), Naby Keita qui a obligé Gaëtan Coucke à effectuer une parade (23e) et Mohamed Salah (35e) ont manqué la balle du 2-0. Par contre, bien placé au premier poteau sur un coup de coin, Samata a lancé une bombe de la tête (41e, 1-1). En seconde période, Liverpool a continué à construire patiemment ses actions et Origi a mis Coucke dans l'embarras sur un tir à distance (48e). Sur un service de Salah, Oxlade-Chamberlain n'a pas raté l'occasion d'inscrire son troisième but contre Genk d'un ballon à ras de terre après avoir pivoté sur lui-même (53e, 2-1). La rencontre est alors entrée dans un phase moins intense d'autant que Liverpool s'est retiré vers l'arrière. Mazzù a alors lancé Dieumerci Ndongala à la place du transparent Junya Ito (68e). Genk a eu l'occasion de mettre le pied sur le ballon et sur une passe filtrante de Casper De Norre, Bryan Heynen a vu sa reprise repoussée par Alisson (80e). Les Limbourgeois ont pris l'ascendant mais leur rush final ne leur a pas permis de prendre un point. Ils ne peuvent plus terminer à une des deux premières places du groupe, qualificative pour les 8e de finale, mais peuvent encore terminer à la 3e place et être reversés en Europa League. (Belga)