"Nous n'avons jamais pu jouer notre vrai jeu", a expliqué au micro de Q2 Mertens, qui est monté au jeu à la 58e. "Genk était aussi fort. Cela ne m'a pas surpris. Nous connaissions leurs qualités." C'est surtout avant la pause que Naples a manqué de grosses occasions. "Si nous avions marqué nos occasions avant la pause, le match aurait été complètement différent. En Ligue des Champions, il ne faut pas rater de telles occasions. Dommage. Après notre victoire lors de la première journée contre Liverpool, cela aurait été sympa de prendre à nouveau les trois points." Dries Mertens (114 buts pour Naples) doit encore patienter pour égaler le total de buts de Diego Maradona (115). "Je serai très fier quand je rejoindrai Maradona. Mais je l'aurais été encore plus si j'avais gagné aujourd'hui." (Belga)